Hubert monzat : « développer l’offre de courses »

Autres informations / 21.12.2008

Hubert monzat : « développer l’offre de courses »

 

Suite de notre retour sur le Comité de France Galop du 15

décembre dernier (lire JDG d’hier). Après le contexte général et le sujet

essentiel des allocations 2009, nous revenons avec Hubert Monzat, Directeur

Général de France Galop, sur d’autres thèmes débattus : le budget affecté

à la reconversion des chevaux de courses et les problèmes liés aux éliminés

lors des dernières réunions de Deauville.

 

Le Fonds de

reconversion des chevaux de courses au galop

Le sujet de la reconversion des chevaux de courses a donné

lieu à des échanges nourris, avec des positions remettant en cause l’engagement

de France Galop sur ce schéma. « Des

membres du Comité ont fait remarquer que l’engagement de fonds par France Galop

pour la reconversion des chevaux de course n’était pas pertinente au regard de

la position française pour l’application de la TVA réduite aux chevaux. Il faut rappeler que ceux-ci

sont considérés comme des animaux de consommation. Il est vrai que financer une

telle filière est un peu ouvrir une boîte de pandore. C’est comme si on ouvrait

un guichet sans savoir combien de clients potentiels peuvent se présenter. Il a

donc été décider de consacrer 0,1% de l’enveloppe d’augmentation des

encouragements à l’élevage 2009 (2,4M€) soit 240.000€ à cette cause. 50%

(120.000€ avec 80.000€ pour le plat et 40.000€ pour l’obstacle) y sont affectés

de manière directe et 50% sont mis en réserve. Il s’agit en 2009 d’avoir une

vision claire de la typologie des chevaux concernés et de mieux mesurer la

situation financière de l’association avec laquelle nous avons établi un

partenariat. »

 

Le problème des

éliminés de Deauville

Les représentants des entraîneurs ont fait état de ce

problème sachant que les dernières réunions de Deauville ont donné lieu à des

centaines d’éliminés. « Nous sommes

tous d’accord pour dire que l’offre de courses est insuffisante à cette période

de l’année à Deauville et que le système d’élimination est insatisfaisant. Il a

été décidé de faire travailler la

Direction des courses et des sites sur des modalités

nouvelles d’élimination. Plusieurs options sont possibles : organiser

l’élimination des chevaux aux plus bas ratings. Il faut être conscient que

cette approche générerait des problèmes sociaux avec des entraîneurs qui ne

pourraient plus faire courir leur effectif de faible niveau. Une autre voie

consisterait à travailler sur les performances précédentes des chevaux qui

pourraient répondre à des critères plus précis. Ce qui est certain, c’est

qu’actuellement, certains entraîneurs polluent le système et qu’en même temps,

on ne peut pas changer ce système en cours de route. Le Président a tenu à

rappeler l’essentiel : il faut que nous développions notre offre de courses.

En 2ans, 26 courses supplémentaires ont été créées (18 en 2008 et 8 en 2009). En

parallèle, ce sont tous les projets sur les pistes PSF qui sont impliqués. »

 

JDG reviendra prochainement et complètement sur ce dossier

si particulier des pistes PSF.