Les réactions des acheteurs

Autres informations / 09.12.2008

Les réactions des acheteurs

 

Lot #544   Sakza (Sakhee & Miss Sazanica)

58.000€           Acheteur         :           Ghislain          Bozo   (Meridian International) pour Ralphy Meahjohns

« Cet achat a été réalisé pour M. Ralphy Meahjohns qui a un che- val à l’entraînement en France. Elle va rester à l’entraînement chez Mikel Delzangles car je pense qu’elle peut gagner une Listed, sachant qu’elle est déjà 2e à ce niveau (2e Prix Casimir Delamarre à Longchamp). J’aime beaucoup le fond de cette famille, dévelop- pée par Jean-Luc Lagardère. Miss Satamixa, la grand-mère de Sakza, a un 2ans par Sadler’s Wells chez Aidan O’Brien. Il s’appelle Byzantine, a gagné son maiden et possède des engagements clas- siques en 2009. »

 

Lot #675         Royale Athénia (Garde Royale & Crystalza), pleine de Poliglote

300.000€    Acheteur : Jean-Marc Lucas

Le top price de la vente a été réalisé, sans surprise par la cham- pionne d’obstacle Royale Athénia, appartenant à Gilbert Gallot. Jean-Marc Lucas (Haras du Berlais) s’en est porté acquéreur en association avec Robert Collet. « Je suis venu spécialement pour elle. Cet achat correspond à une politique d’élevage de sélection que nous menons avec Robert Collet. Il n’y a pas beaucoup de juments de ce niveau sur le marché et le prix réalisé est donc conforme à ce que nous attendions. Elle est pleine de Poliglote ce qui est très bien dans notre logique d’élevage d’obstacle. Nous pourrons faire du bon travail avec cette grande jument de courses. »

 

 

Lot #679         N. (Country Reel & Dame Phanie), foal femelle 10.000€    Acheteur  :  Agence  Caballis  pour  B.  Giraudon Logiquement, cette belle foal par Country Reel a attiré l’attention de  Bernard  Giraudon.  En  effet,  il  a  possédé  la  mère,  Dame Phanie, qui passait peu après en vente (# 683, achetée 6.000€ par Pascale Ménard). Dame Phanie a donné au haras la bonne Daly Daly (Medaaly), qui porte la casaque de Bernard Giraudon et réa- lise une excellente année avec plusieurs accessits au niveau Listeds et une belle 4e place dans le Grand Prix de Vichy (Gr3). Didier Prod’homme, qui a rempli le bon, nous expliquait : « C’est un retour aux sources pour Bernard Giraudon, qui possédait la mère. Daly Daly a réalisé une très belle année et c’est une manière de récom- penser la famille. Nous avons déjà acheté un yearling par Country Réel cette année et il est très plaisant. »

 

Lot #687         Dona Rez (Trempolino & Dona Marez), pleine de Westerner

34.000€      Acheteur : Manuel Garcia (rachat)

Manuel Garcia présentait ici une jument gagnante en obstacle qui avait l’intérêt d’être la propre sœur de Don Lino, le champion de son écurie qui est lauréat du Prix Cambacérès (Gr1) 2007. Elle était également pleine de Westerner (Danehill), un étalon très soutenu outre-Manche pour l’obstacle. Finalement, Manuel Garcia a racheté sa jument pour 34.000€. « Elle vaut quasiment trois fois plus, nous expliquait Manuel Garcia. Le fait que je la rachète à 34.000€ est représentatif du marché en ce moment. C’est quand même la sœur d’un champion, alors je ne vais pas la brader. J’ai vendu d’autres lots dans le cadre d’une maîtrise de mon effectif et, s’il y’en avait une à garder, c’était bien celle-ci. Je n’ai pas encore vraiment réfléchi vers quel étalon Dona Rez ira l’an prochain, mais je penche plutôt pour un étalon de la lignée de Danzig, comme un fils de Danehill. Un éta- lon de Coolmore, du type Dylan Thomas ou Duke of Marmalade pourrait très bien correspondre à ce portrait-robot. »

 

#733    Kapricia Speed (Vertical Speed & Kaprika), pleine de Super Célèbre

42.000€      Acheteur Guy Petit

Guy Roger-Petit a acheté ici une poulinière d’obstacle de bonne souche, celle de Kapgarde et Geos : « C’est pour des clients irlan- dais, nous a expliqué le courtier. Le papier leur plaisait avec Kapgarde et surtout Geos qui a gagné en Irlande. Le fait qu’elle soit pleine de Super Célèbre reste une des inconnues, mais c’est une jeune jument, donc ce n’est pas vraiment un problème. Ce n’était pas noté dans le catalogue, mais elle a eu un très beau foal en 2008 par Westerner. »

 

#731    Phénicie  (Robin  des  Champs  &  Judice), pleine Bonbon Rose

14.000€      Acheteur Blue Spirit pour Joël Chaignon

Cette jument AQPS gagnante en plat appartient à une des plus grandes familles demi-sang : celle développée par la famille Vagne à partir d’Ogygie. C’est la famille d’Arénice (Brezzo), lauréat du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Phénicie est la sœur de Quérénice (Video Rock), bonne lauréate cet été à Vichy. Si Nicolas de Lageneste a tenté d’obtenir cette jument, c’est finalement le courtier  belge  de  Blue  Spirit  qui  l’a  eue  pour  Joël  Chaignon.

« L’éleveur est installé dans la Manche et possède cinq poulinières. Le papier de Phénicie me plaisait beaucoup. C’est la bonne combi- naison « famille/modèle ». Elle est pleine de Bonbon Rose. Globalement, c’est vraiment un super papier d’obstacle. »

 

Paul Nataf

17 achats pour 58.000€

« Les ventes sont en baisse mais le marché est actif. C’est d’ailleurs un bon marché dans son ensemble. J’ai acheté pour les clients habituels, notamment pour la Tunisie et la Libye. Nous avons vendu une douzaine de chevaux qui ont plus ou moins fait leur prix. Je reste sur mon idée qu’il n’y a pas de surproduction en France. »

 

Samuel Blanchard (Winning Bloodstock) 2 achats pour 23.000€

« J’avais privilégié des achats en Irlande et en Grande- Bretagne en pensant que le marché français allait mieux se maintenir. C’est ce qui s’est passé, en particulier dans le haut des échanges. J’ai tout de même procédé à quelques achats ciblés et ai trouvé dans ces cas-là ce que je cher- chais. Aujourd’hui, on a pu voir les effets de la surproduc- tion avec des chevaux difficiles à vendre qui n’intéressaient personne. »

 

Jean-Pierre Deroubaix (F.B.A.) 6 achats pour 45.000€

« Procéder à des achats n’est pas si facile quand on veut de la qualité. Par contre, c’est un peu la braderie sur ce que personne ne veut. J’ai travaillé pour des clients français, allemands, portugais, tunisiens et irlandais. Il faut aussi relever les achats réalisés par des Turcs pour 300.000€ sur l’ensemble de la vente. Ces transactions ont pu se faire grâce à l’appui du FRBC et d’Arqana. »

 

Jean Biraben

5 achats

« Le marché s’assainit par le haut et cela va finalement dans le bon sens. Ce qui est sûr, c’est que lorsque le pedi- gree et le modèle sont présents, il y a de la demande. Indiscutablement, le marché se professionnalise. Je reste persuadé que lorsqu’on élève correctement, on obtient des résultats. Je suis, par exemple, actuellement quatrième éleveur en France par le nombre de victoires. Ce qui me semble inquiétant sur ce marché, c’est l’absence de jeunes ou, au moins, le peu de renouvellement des éleveurs. Cette vente était l’occasion pour des jeunes de se lancer conve- nablement sans investissements disproportionnés. Je suis persuadé que le placement dans les chevaux n’est aujourd’hui pas un mauvais choix. »

 

François et Elizabeth Doumen

3 achats pour 31.000€

C’est Elizabeth Doumen qui nous a commenté ses achats.

« Pour ne pas nous faire tenter, nous ne voulions pas venir. C’est comme venir dans une boutique. C’est difficile de repartir sans rien. Finalement, nous avons acheté trois foals mâles, alors que j’aurais préféré avoir des pouliches car j’ai déjà beaucoup de mâles à la maison. Nous avons obtenu un fils de Chichicastenango qui m’a fait plaisir car c’est un achat un peu sentimental. Toutes nos acquisitions ont été réalisées sur des foals qui avaient du « bec », de l’élégance et de la présence. Nous sommes donc satisfaits. »

 

Philip Lybeck – Haras de Bourgeauville 1 présenté – 1 vendu

« Cette vente n’a pas été terrible pour nous. Nous n’avions pas de lots haut de gamme avec des modèles irréprocha- bles et le papier suffisant. Sur les cinq produits que nous avons présentés lors de ces trois jours (un lot ce lundi), j’ai été déçu par le prix réalisé par une fille de Dixieland Band (#108 vendue 6.000€). Nous avons juste racheté une jument ensellée pleine de Muhtathir qui a gagné deux courses. Elle n’a vraiment pas fait son prix. Je trouve tout de même le pourcentage de vendus tout à fait correct. Les acheteurs savent qu’ils vont faire de bonnes affaires à ce genre de ventes. »

 

Anna Sundström – Haras de Coulonces 5 présentés – 3 vendus

« C’est un marché difficile et nous n’avons pas obtenu ce que nous attendions mais il faut se faire une raison. J’ai racheté deux lots, aujourd’hui, à des prix vraiment insuffisants. »

 

Eric Hoyeau, Président Arqana

« Je note avec plaisir le retour d’acheteurs qui n’étaient plus présents ces dernières années à Deauville. Je pense à des pays de la Méditerranée, aux pays de l’Est et à la Turquie. La demande française est encore bonne. La confiance hexagonale semble moins entamée que dans les autres pays où les dernières ventes ont sensi- blement plus fléchi. »

 

Olivier Delloye, Directeur Arqana

« Le marché a bien tenu en général. On ne pouvait pas échapper à la tendance globale actuelle. Il faut noter la bonne résistance du marché français avec plus de 70% de vendus sur les 3 jours. Le fait notable concerne aussi la partie basse du marché qui se défend encore bien. »