« maurice zilber, un homme fabuleux » pour louis romanet

Autres informations / 21.12.2008

« maurice zilber, un homme fabuleux » pour louis romanet

 

Louis

Romanet, d'ordinaire plus tôt sobre, n'a pas ménagé les superlatifs quand il

s'est agi d'évoquer Maurice Zilber, son « ami ». « N'oubliez jamais qu'il a mis à cheval mon

frère et moi-même, ce dernier aspect étant moins connu car je n'ai pas fait la

carrière de gentleman de mon frère. Oui, Maurice nous a mis le pied à l'étrier

avec la générosité qui le caractérisait. »

Visiblement

très ému par la disparition du grand entraîneur, Louis Romanet nous a rappelé

les grands faits d'armes de son mentor, depuis les grands vainqueurs de la

casaque Wildenstein jusqu'aux cracks de l'époque Hunt. « Je ne sais pas si les gens s'en rendent

compte, mais Maurice avait un œil exceptionnel. Il pressentait le cheval, comme

s'il existait une connivence entre lui et l'animal. Et j'ajouterai qu'il était

turfiste dans l'âme, au sens noble du terme : un amoureux des courses qui

étaient toute sa vie. »

Louis

Romanet ne se trompe pas dans son jugement qui est corroboré par tous les

témoignages qui nous parviennent : Maurice Zilber était un homme de grande

classe que ses dons hippiques et sa chaleur humaine ont rendu exceptionnel.

Louis Romanet cherche ses qualificatifs et conclut : « il était fabuleux ! »

L'anecdote

la plus remarquable lui est fournie par Nelson Bunker Hunt, le grand

propriétaire texan pour qui Maurice entraînait dans les années 1970. L’ex-directeur

de France Galop se rappelle : « J'étais

à Keeneland pendant les July Sales et je rencontre Bunker Hunt que je félicite

pour la victoire de Dahlia dans les Irish Oaks. Il me remercie mais exprime sa

contrariété en me disant que son entraîneur, Maurice Zilber, est devenu fou et

qu'il veut courir les King George avec Dahlia, une pouliche de 3ans contre les

vieux, et ceci une semaine après les Oaks ! Je n'irai pas en Angleterre car elle

n'a pas de chance !! Et bien, Bunker Hunt rata l'occasion unique de se

voir féliciter par la Reine car Dahlia s'envola dans les King George qu'elle

remporta par six longueurs, et Maurice Zilber rentra ainsi dans la légende des

courses. »

Et

puisque l'on est du côté de l'émotion souvenir, Louis Romanet ajoute : « et de plus, Maurice a entraîné la premier

gagnant de Groupe 1 élevé par un Romanet ! Il s'agit de Galiani (Luthier), qui

a enlevé un mémorable Grand Prix de Paris, et qui avait été élevé par Michel

Henochsberg, Michel Lagasse et mon frère René Romanet. »

« Maurice Zilber, un talent exceptionnel et

une silhouette qui restera dans toutes les mémoires. » Louis Romanet

était un homme triste aujourd'hui.