Rencontres du 3e jour à deauville

Autres informations / 09.12.2008

Rencontres du 3e jour à deauville

Le troisième et dernier jour de la vente d’élevage a marqué une modification du paysage et du parterre. Plus orienté            obstacle,  des  visages  nouveaux  font  leur  apparition,      comme Guillaume Macaire, alors que les acheteurs inter-nationaux se font plus rares. Exit Tom Goff (Blandford Bloodstock) ou encore Anthony Stroud.  La déception du lot « Varaville » A 11h, les travées sont encore clairsemées. C’est le haras       de Varaville (Baron Thierry Van Zuylen de Nyevelt) qui ouvre le ban. Le bilan est très mitigé : 13 vendus sur les 23 lots présentés (1 absent). David Smaga agit pour son   propriétaire dans le cadre des rachats. Le vendeur exprime quelques minutes plus tard son mécontentement : « C’est      impossible de passer ainsi au troisième jour. Il n’y avait     personne. Je m’attendais à une catastrophe et elle a eu    lieu. Je ne pouvais pas brader des juments qui ont donné    des gagnants de Groupes à ces prix. » Le #510, Dame Edith (Top Ville) est ainsi rachetée 80.000€. Même analyse chez Héléna Van Zuylen. « Je connaissais des gens qui étaient intéressés mais qui ont fait leurs achats les jours précédents. » Florent Monnier se distingue particulièrement en ce début de session en se faisant adjuger trois lots. Guillaume Macaire se laisse séduire par le #510, une          foal de Silent Name rattachée à la famille de Pawneese (Carvin). Fin du premier round.

Le moment des « Aga »                                           

C’est Luroya (Daylami), le 533, qui débute la série présentée par SA Aga Khan. Pas de folie autour de cette 3ans qui n’a pas couru, appartenant à la famille de Linngari (Indian Ridge). Adjugée à 7.500€. Il est autrement pour le  #544, Sakza (Sakhee). Cette placée de Listed donne lieu au premier pic de la journée à 57.000€. Ghislain Bozo (Meridian International) l’obtient pour un client étranger, Ralphy Meahjohn qui possède un cheval à l’entraînement chez Nicolas Bertran de Balanda. « C’est une grande famille      Lagardère. Miss Satamixa, la grand-mère de Sakza, a un            2ans très estimé chez Aidan O’Brien. Zakza va rester à l’entraînement chez Mikel Delzangles car elle peut gagner Listed. »                                

 

RENCONTRES DU 3E JOUR…

A 16h10, une autre « Aga » se fait – un peu – remarquer. Dans le rond de présentation, Sherwana (Traditionally), le #591, se « débarrasse » de la jeune fille qui la tient en main. Pas de dommage mais la pouliche de 2ans ne passera pas sur le ring. Elle sera finalement ven- due à l’amiable 6.000€.

 

B.A.U. jusqu’à Royale Athénia

La suite est un long BAU (business as usual), la routine des ventes en quelque sorte. Jusqu’à Royale Athénia (Garde Royale), le #675. Cette championne d’Auteuil , titulaire de plus de 700.000€, est calme. Encore très « course », elle fait rapidement dépasser les 100.000€ puis les 200.000€. Jean-Marc Lucas se manifeste après ce deuxième seuil et emporte la baie foncée à 300.000€. Pendant le long jeu des questions-réponses avec la presse, son jeune fils s’impa- tiente. « Papa, on peut aller la voir au box ? » L’acheteur nous explique. « Je suis venu pour cet unique achat. Je l’ai achetée en association avec Robert Collet dans le cadre d’une amélioration de notre cheptel de poulinières. Nous allons pouvoir faire du bon travail avec cette championne. »

 

Trois temps forts

Trois temps forts restent à venir. Manuel Garcia présente la propre-sœur de Don Lino, Dona Rez  (Trempolino), le

#687. Il la rachète à 34.000€. « Elle vaut quasiment trois fois plus, nous expliquait Manuel Garcia. Le fait que je la rachète à 34.000€ est représentatif du marché en ce moment. C’est quand même la sœur d’un champion, alors je ne vais pas la brader. » Même scénario pour François Cottin qui présente Olivia des Bordes (Antarctique), le #715. Rachetée à 55.000€, elle soulève un bref commen- taire de son entraîneur. « J’en attendais plus de 50.000€. Je ne suis pas sûr qu’il y ait eu de vraies enchères et nous la conservons donc. » Guy Petit sera le dernier « héros » de la journée. Avec le #733, avant dernier numéro de la vente, il monte à 42.000€. Kapricia Speed (Vertical Speed) est une sœur de Geos (Pistolet Bleu) et Kapgarde (Garde Royale), pleine de Super Célèbre. Acquise pour des clients irlandais, le courtier prolonge son achat avec une information absente du catalogue. « Ce n’était pas noté dans le catalogue, mais elle a eu un très beau foal en 2008 par Westerner. »