Vertigineux assure… en attendant dubaï

Autres informations / 05.12.2008

Vertigineux assure… en attendant dubaï

Jeudi 4 décembre, Deauville. Temps fort du

jour, le Prix Luthier (L) est revenu à Vertigineux

(Nombre Premier). Ce cheval de 4ans ne cesse d’apporter de vives satisfactions

à son entourage, répondant toujours présent lors des grands rendez-vous. Ce

jeudi, il n’a pas laissé passer l’occasion d’inscrire un nouveau succès de

choix à son palmarès (riche déjà de deux Gr3 et d’une Listed) avant, peut-être,

de tenter l’aventure à l’étranger…

 

« Nous espérons aller à Dubaï »

Carole

Dufrèche, qui remportait son troisième succès en l’espace de deux jours, nous a

révélé : « nous espérons aller

à Dubaï avec Vertigineux au mois de février, pour y courir des épreuves sur

1.400m-1.600m. Après sa prestation dans le Prix Maurice de Gheest (Gr1), où il

ne s’est pas adapté aux 1.300m, il s’est accidenté dans son marcheur. Cela

aurait pu être plus grave, mais, heureusement, tout est rentré dans l’ordre

désormais. En début de saison, il a mis du temps avant de revenir au top, ayant

été longtemps arrêté. Le matin, il n’est pas facile. Il a peur de tout et de

rien. Mais c’est un cheval que nous adorons, de plus, nous en sommes les

éleveurs. » Il y a de quoi, car, en course, Vertigineux prend une

autre dimension. Son adaptation à la

PSF, qu’il découvrait ce jeudi, lui ouvre de nouvelles

portes, notamment pour Dubaï. De plus, c’est un cheval qui s’adapte à tous les

terrains.

 

Noël avant l’heure pour Charles Nora

Vertigineux

est habituellement monté par Philippe Sogorb. Mais ce dernier est actuellement blessé

au bras. C’est donc Charles Nora, autre jockey du Sud-Ouest, qui était associé,

pour la première fois, à Vertigineux. Après la course, Charles Nora tenait à

remercier Philippe Sogorb et la famille Dufrèche, déclarant : « Philippe Sogorb m’a expliqué comment monter

le cheval et comment il réagissait. Tout s’est passé exactement comme il me l’a

expliqué. Je tiens vraiment à le remercier ainsi que la famille Dufrèche qui m’a

fait un beau cadeau. Il y a eu beaucoup de rythme dans la course, ce qu’il l’a

aidé. Une fois devant, il s’est relâché un peu, mais je savais que j’avais les

ressources pour répondre aux attaques. »

 

Les aînés dominateurs

Ce

Prix Luthier donne lieu à une confrontation entre les 3ans et leurs aînés.

Ceux-ci ont largement dominés leurs cadets en s’emparant des huit premières

places. Deuxième, Terra Incognita

(Rock of Gibraltar), fille de l’excellente Terre

à Terre (Kaldounévées), a tracé une belle ligne droite pour se classer deuxième.

Son entraîneur, Yves de Nicolaÿ, notait après la course : « Elle court une nouvelle fois très

bien, mais elle doit à chaque fois affronter les mâles. Donc, même en courant

bien, elle est toujours battue. Vous devriez la revoir dans le Prix Miss

Satamixa (L). » Un Prix Miss Satamixa disputé également sur la PSF que découvrait Terra

Incognita ce jeudi.

Chospastair (Astair) se

classe pour sa part quatrième, mais Jean-Bernard Eyquem, son jockey, émettait

quelques regrets après la course : « Si j’avais eu le passage plus tôt, j’aurais été au moins

deuxième » expliquait-il. Pour le pensionnaire de Thierry Lemer, l’avenir

devrait passer par le Prix de la

Riviera (L), à Cagnes.