Des inédits à l’ombre des « palmiers »

Autres informations / 14.01.2009

Des inédits à l’ombre des « palmiers »

CAGNES-SUR-MER, Jeudi 14 janvier

Dix inédits

débuteront leur carrière

ce mercredi sur les

bords de la Méditerranée dans le

Prix des Palmiers, qui se disputera sur les 1.600m de la piste en Polytrack.Jean-Claude Rouget

détient, sans doute,

les clés de la course. Il y a engagé trois pensionnaires. Bellinissimo (Hawk Wing) sera monté par Ioritz Mendizabal, le jockey maison. On retrouve dans son pedigree

maternel beaucoup de vitesse. Ainsi,

sa mère, Princess Electra, est par Lake Coniston (Bluebird),

le père de Continent, lauréat du Prix

de l’Abbaye de Longchamp (Gr1) en 2002. History Boy (Grand Slam) aura pour

lui une origine purement américaine,

qui devrait lui servir sur le Polytrack. C’est un nouveau produit de Grand Slam (Gone West) sous la responsabilité de Jean-Claude Rouget,

après les bons War Officer et

Just Little,

placés de Groupes. Autre pensionnaire

de l’écurie Rouget d’origine nord-américaine,

Mad Master est un fils de Tale of the Cat (Storm Cat), comme

Naval Officer, un

sujet prometteur (???JDG Rising Star ?) sous la responsabilité de l’entraîneur palois.

Fire Dragon (Royal Dragon) est entraîné

par Werner

Baltromei,

l’homme en grande forme du dernier meeting de Cagnes.

Max In Love (Pyramus), entraîné à Calas

par Jean-Marc Capitte, est un arrière

petit-fils de Cresta Rider (Northern Dancer), lauréat de Groupes sur le mile.

Fils de Pyramus (Danzig),

un étalon américain resté inédit, il doit pouvoir

faire de bons débuts sur le sable.