Direction « la californie » avec coubiza

Autres informations / 13.01.2009

Direction « la californie » avec coubiza

CAGNES-SUR-MER, Lundi 12 janvier

Initialement prévu sur le gazon, le Prix Louis Gautier Vignal

a été déplacé sur la nouvelle piste en Polytrack, pour préserver la piste en

herbe. Disputée sur 1.600m, cette épreuve portant le label « D » a vu la nette

victoire de Coubiza (Fasliyev) — qui sera donc le premier vain queur sur la

nouvelle P.S.F. cagnoise. En remportant cette épreuve, il a aussi gagné son

ticket pour le Prix de la Californie (L, en février).

Vite derrière les animateurs, Coubiza a été décalé par son

jockey à trois cent cinquante mètres du poteau, avant de venir dicter très

sûrement sa loi à So Gold (Gold Away) et à Shanna Béré (Trempolino) dans les

derniers décamètres.

Il y avait deux pensionnaires de Jean-Claude Rouget au

départ, et c’est finalement Coubiza, le partenaire de Franck Blondel, qui l’a

emporté. Tehamana (Pleasantly Perfect), finit sixième, associée à Ioritz

Mendizabal, premier jockey "maison" sur la province. « Coubiza est un

bon poulain, nous a déclaré Jean-Claude Rouget. L’objectif est le Prix de la

Californie. Tehamana a progressé moins vite que je ne le pensais. » Coubiza

avait débuté victorieusement à Bordeaux, le 4 octobre. Le style de son succès a

séduit, car il est venu en progression sans avoir à puiser dans ses réserves

pour gagner. On notera que le poulain de Nelson Radwan a de la vitesse dans son

pedigree : son père, Fasliyev (Nureyev), vainqueur du Prix Morny (Gr1) en 1999,

et ses deux arrières grand-mères maternelles, Maximova (Green Dancer) et Sigy

(Habitat) ont brillé dans les Groupes sur courte distance. Sigy a d’ailleurs

rem porté le Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1), en 1978. Visiblement, Coubiza

possède plus de tenue.

Terminant septième, Côtes d’Armor (Numerous) n’a jamais pu

se rapprocher dans la phase finale. Cette contre performance n’est absolument

pas en adéquation avec la qualité qu’elle avait montrée lorsqu’elle avait

conclu deuxième du Prix des Sablonnets (L) derrière un bon pou lain nommé Sokar

(Slickly). Comme le dit la formule consacrée, sa course est trop mauvaise pour

être exacte.

VILLA MOLITOR FAIT BOUGER SHAKEYOURBODY

Le Prix de Vintimille, maiden pour femelles sur 2.000m, a permis

à Villa Molitor (Muhtathir) de remporter sa première course, à l’issue d’une

courte lutte avec Shakeyourbody (Giant’s Causeway), qui s’est employée, tout en

paraissant encore verte au moment de lutter avec sa rivale.

Entraînée par François Rohaut, Villa Molitor progresse incontestablement,

comme le montre cette victoire cagnoise. D’autant qu’elle n’était pas encore à

100%, comme l’a laissé entendre son jockey, François-Xavier Bertras: « Elle le

fait sur sa qualité. Elle a besoin de courir. Cependant, je ne pense pas

qu’elle ait affronté un très bon lot. » Rapidement aux premiers rangs,

Shakeyourbody n’a rien pu faire lorsqu’elle a été attaquée. « Elle a besoin de

s’endurcir un peu et, certainement, de courir sur une plus longue distance,

nous a déclaré Jean-Claude Rouget, son entraîneur. Elle va sans doute encore

disputer un maiden à Cagnes. » On reverra donc cette pouliche, qui avait débuté

dans le même lot que la ? JDG

Rising Star ?, Heart of Ice

(Montjeu), durant le meeting.

Villa Molitor provient de la famille de Sigy (Habitat), lau réate

de « l’Abbaye » en 1978, ce qui rapproche, dans une certaine mesure, son

pedigree de celui de Coubiza, gagnant du Prix Louis Gautier Vignal, qui a Sigy

pour troi sième mère. En effet, le père de mère de Villa Molitor, Sicyos est

issu de Sigy.