Grivette, sans sortir les griffes

Autres informations / 05.01.2009

Grivette, sans sortir les griffes

Qui pouvait battre Grivette (Antarctique) ? Il est plus facile de le dire après qu’avant le passage du poteau,

mais Grivette, gagnante du Prix Alain du Breil (Gr1) et parfaitement à l’aise sur le parcours cagnois, pouvait-elle être

battue ? En pratique, aucun cheval n’est imbattable, mais sur le papier, certains sortent tellement du lot qu’il faut

se gratter la tête à plusieurs

reprises avant de leur trouver un

opposant sérieux. C’était le cas de Grivette. Partie à 23-10, elle a englouti la Grande

Course de Haies de Cagnes (L), d’une seule

bouchée, et en ne

laissant que les miettes à ses adversaires. Les plus tenaces, Mercelin

(Passing Sale) et Bamarok (Loup

Solitaire), ont pris les deux accessits, à distance.

Où s’arrêtera Grivette ?

Comme à son habitude, Grivette a pris les

commandes du peloton. Un peloton avec lequel elle a rapidement creusé l’écart en menant un train très sélectif. Grivette est ainsi. Elle fait tout en force. De cette façon,

elle remporte sa quatrième

course consécutive en l’espace d’un peu moins

de six semaines et sur deux hippodromes différents : Enghien et Cagnes.

Ce dimanche, le terrain était

très pénible, et pourtant, une fois encore, Grivette

est arrivée au bout, elle qui

s’était fait un hématome lors de sa dernière sortie le jour de Noël. Solide comme un roc, Grivette impressionne, même face à ses aînés. « C’est une vraie championne, a déclaré Dean Gallagher, son jockey,

sur l’antenne d’Equidia. Elle était juste fraîche, et le port des œillères

l’a mise à son travail. De plus, elle était plus relax.

Cette jument possède un grand cœur. »

Mercelin, le valeureux

Agé de dix ans, Mercelin montre toujours autant de régularité, en steeple comme en haies, et sur tous les hippodromes de France. Il fallait une fois

encore compter avec lui dans cette

belle épreuve de la Côte d’Azur. Ne pouvant inquiéter Grivette, il a tout de même creusé

l’écart avec Bamarok, qui a terminé loin de

ses rivaux à la troisième place.