La septième merveille de thou in gold

Autres informations / 19.01.2009

La septième merveille de thou in gold

PAU, Dimanche 18 janvier

Très à l’aise sur le steeple

de Pau, Thou In Gold (Gold and Steel) a ajouté une nouvelle victoire en terre

paloise à l’occasion du Prix Cheltenham. Rapidement dans le sillage de son

compagnon d’écurie, Notez Le (Saint Preuil), elle a pris facilement sa mesure

dans le tournant final et a résisté au retour du courageux Ohé Lancelot (Baby

Turk). C’est la septième victoire sur le cross de Pau pour cette petite

championne dans sa spécialité, lauréate en 2007 du Prix Gaston de Bataille (L),

qui fait office de Grand Cross de Pau. Philippe Peltier, entraîneur de Thou In

Gold, expliquait après la victoire de sa

protégée : « Cela s’est bien

passé, c’était un beau cross. J’avais dit à mes jockeys de monter pour leurs

chevaux. Notez Le a été devant, ce qui a aidé Thou in Gold, qui a besoin de

venir sur les autres. »

Il faut rendre hommage à la

belle Miss Rochelaise (Goldneyev), qui s’est accidentée et n’est plus de ce

monde. Il est toujours triste de voir de bons chevaux et même les moins

bonsdisparaître au champ d’honneur. En 2008, Miss Rochelaise avait remporté le

championnat de France de cross avec 40 points, notamment grâce à ses deux

victoires à Lyon-Parilly et à Mont-de-Marsan.

Un challenge qui fait voyager

Il faut savoir que le Prix

Cheltenham fait partie d’un challenge organisé par le célèbre hippodrome

anglais. Nous avons rencontré le directeur commercial de cet hippodrome, Peter

McNeile, qui nous en a dit plus sur ce trophée : « Ce challenge se déroule en

cinq étapes et la course de Pau en est la troisième. Les deux premières étapes

se sont courues à Cheltenham et, ensuite, le 1er février, la quatrième se

disputera à Punchestown. La dernière aura lieu à Cheltenham également, durant

le festival. Il s‘agit d’un handicap doté d’environ 50.000€. Nous attribuons un

bonus aux chevaux qui courent sur les trois pays, l’Angleterre, la France et

l’Irlande. Le but est que les propriétaires tentent des aventures afin de

sortir un peu de leurs frontières. Très peu viennent à Cheltenham. François

Doumen a été le premier, et maintenant, il est plus anglais que les Anglais !

Nous bénéficions de l’aide d’un sponsor, les whiskys Glengarclas, qui sont très

intéressés par ce projet. Avec eux, nous pouvons aller plus loin encore.

D’ailleurs, nous avons maintenant une épreuve d’un autre challenge durant le

week-end international de l’obstacle. »