Pour commencer l’année du bon pied

Autres informations / 09.01.2009

Pour commencer l’année du bon pied

Deux maidens

sont au programme de la réunion  matinale

de vendredi à Deauville. Les Prix de Bellouet pour les mâles et des Bissons

pour les femelles, sur 1.500m, permettront à des chevaux de briser leur statut

de maiden, pour débu- ter dans de bonnes conditions la saison.

Le Prix de

Bellouet a fait le plein avec seize partants. L’italien  Black 

Cherokee  (Cherokee  Run) 

compte sept courses, dont quatre en France. Dernièrement sixième sur la

P.S.F.  , sur une plus longue distance,

il défend l’entraî- nement  de  Roberto 

Menichetti,  redoutable  dans l’hexagone.Roman Eagle  (Blu Air Force) vient de faire des débuts honorables

en France à Deauville et sera piloté par le meilleur apprenti d’Italie, Andrea

Atzeni. Il s’agit, de plus, d’un poulain en plein progrès. Les présences de

Black Cherokee et de Roman Eagle démontrent que les Italiens viendront en

nombre cette saison en France, du fait de la situation critique du turf

transalpin.

                

Grand Slammer (Grand Slam) a pris une probante  quatrième  place  pour 

ses  débuts derrière  un  bon

poulain, Sand Tiger (Indian Ridge). Sixième pour ses débuts sur la fibrée, il

doit avoir la pointure d’une course de ce niveau. De plus, il est bien né,

puisque sa mère, Blushing  Bride(Distant

Relative), s’est placée de Groupes 3 aux Etats-Unis.Entraîné par Yves de

Nicolaÿ, tête de liste actuelle du meeting 

deauvillais,  Force  Quatre 

(Green  Tune)  a montré quelques moyens suffisants pour

jouer un bon rôle dans ce Prix de Bellouet. Le Prix des Bissons, avec seize

pouliches au départ, affiche lui aussi complet. Yves de Nicolaÿ sera également bien

représenté dans le Prix des Bissons avec Sandsnow (Verglas), troisième pour ses

débuts sur le sable et perfectible. Régulière, Reine des Mers (Alhaarth) est

également bien née. C’est la sœur utérine de Fenice (Woodman), lauréat de

Listed. Plus véloce que son frère, qui évoluait autour du mile, voire

au-dessus, elle a le profil pour bien faire Salinette. Salinette (Thunder

Gulch), entraînée par Nicolas Clément, a 

fait  des  premiers 

pas  intéressants  à 

Saint-Cloud sur 1.400m. Elle ne devrait pas être contrariée par le

sable, avec une origine américaine au plus haut point. Son  père de mère est le premier lauréat du

Breeders’ Cup Classic (Gr1), Wild Again (Icecapade).

 

 

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.