Prix jean romanet, nouveau groupe 1 français

Autres informations / 16.01.2009

Prix jean romanet, nouveau groupe 1 français

A Copenhague, ce jeudi, s'est tenue la réunion annuelle de

l’European Pattern Committee, dont l'objet est la révision des programmes des courses

européennes ayant un statut de Groupe et de Listed. Cette rencontre de tous les

représentants européens en la matière a entériné trois grandes modifications au

programme français. D’une part, le Prix Jean Romanet (Gr2 en 2008) accède au statut

de Groupe 1 et, d’autre part, deux épreuves Listeds passent dans les rangs des

Groupes 3. Il s’agit des Prix Imprudence et de Lieurey.

Le Prix Jean Romanet est inscrit au programme du 23 août,

journée parrainée par Darley, et s’intitule donc le Darley Prix Jean Romanet.

C’est aussi la réunion du Darley Prix Morny (Gr1).

Le Prix Imprudence, pour pouliches de 3ans, sur 1.400 à

Maisons-Laffitte, conserve sa place, en avril, sur l’hippodrome des bords de

Seine. Remporté en 2008 par Natagora (Divine Light), il demeure la préparatoire

française par excellence aux 1000 Guinées anglaises (Gr1).

Le Prix de Lieurey, pour pouliches de 3ans, sur 1.600m à

Deauville, est inscrit au programme du 13 août prochain, lors de la grande

journée « Shadwell ». Il devient d’ailleurs le Shadwell Prix de Lieurey.

Pas

d’autres innovations ou modifications dans le programme français des courses

principales et de Groupes. Les Prix Djebel (L), pendant masculin du Prix

Imprudence, et Tourgeville (L), pendant du Prix de Lieurey, n’ont pas évolué.

En fait, ils n’ont pas été retoqués, car France Galop avait décidé de ne pas

demander un statut de Groupe 3 à leur égard, comme nous l’a précisé Dominique

de Wenden, Directeur international, et représentant de France Galop à la

réunion. « Les éditions 2008 de ces deux épreuves ne correspondaient pas aux

exigences, avec un rating insuffisant. Le rating de la course se calcule sur la

moyenne des trois dernières éditions, sachant que l’année de la promotion, il

doit également respecter les paramètres demandés. Le rating d’une année intègre

les valeurs données par les handicapeurs internationaux aux quatre premiers de

l’épreuve. Il faut souligner que des membres du comité ont attiré notre

attention sur la valeur insuffisante de certaines Listeds françaises de

province. Les Irlandais et Anglais ont une politique draconienne en la

matière... Même si on a fait des efforts en France, il reste encore à faire. Le

Défi du Galop, en particulier, a permis de monter la valeur de certaines

Listeds, mais le Défi n’englobe évidemment pas toutes les Listeds de province

et certaines sont “faiblardes“ ».

La réaction de Louis Romanet

« Je suis ravi aussi pour tout le programme français, qui

gagne un nouveau Gr1. En créant le Prix Jean Romanet, on pouvait avoir peur des

réactions : il existe toujours une certaine réticence lorsque l’on crée une

épreuve réservée aux femelles, car le risque est de vider les courses ouvertes à

tous les sexes. Le Prix

Jean Romanet s’inscrit dans un programme plus large pour

femelles, sur lequel j’ai beaucoup travaillé.

A titre personnel, le fait que le Prix Jean Romanet devienne

un Gr1 est bien sûr un immense plaisir. Je veux exprimer toute ma

reconnaissance envers les professionnels qui l’ont couru, ainsi qu’au président

Edouard de Rothschild qui a été l’artisan de sa création. A cette époque, il y

avait deux possibilités : ou bien l’on rebaptisait une course, ou bien l’on

nommait une nouvelle course. Je pense qu’Edouard de Rothschild et les élus de

France Galop ont pris la bonne décision. Par ailleurs, ce fut une grande première

: pour la première fois, un ancien opérationnel donnait son nom à un prix.

Chaque année, je suis très ému au moment de remettre le

prix. Et je suis très touché de voir que des professionnels comme Alain de

Royer Dupré ou Jean de Roualle, pour prendre deux exemples d’entraîneurs

l’ayant gagné, aient un mot très gentil pour mon père. On voit ce qu’il a pu

représenter dans le monde des courses… »