Les lignes de serpotta ont parlé

Autres informations / 28.02.2009

Les lignes de serpotta ont parlé

DEAUVILLE,

Vendredi 27 février

 

Des sept poulains au départ

du Prix du Dun (D), Serpotta (Green Tune) était celui qui possédait au papier

la plus belle carte de visite, avec des lignes flatteuses. Vite à proximité des

animateurs en étant brillant, le pensionnaire d’Yves de Nicolaÿ a fait sûrement

la différence dans les deux cents derniers mètres, après avoir démarré le

premier, à l’entrée de la ligne droite. Propriétaire-éleveur du poulain avec sa

femme Antonia et Peter-

Robert Spiller, Henri Devin a

déclaré : « Il gagne bien. Il

avait du travail derrière lui et avait été préparé pour cette course.

Logiquement, il devrait monter les échelons et aller sur une « B ». C’est un

poulain qui fait aussi bien le gazon que le sable puisqu’il a également gagné à

Longchamp. » Troisième de Feels All Right (Danehill Dancer) à Deauville en

octobre l'an dernier, lui-même troisième du Critérium de Saint-Cloud (Gr1) le

mois suivant, Serpotta est un poulain léger, qui n’a pas réellement évolué

physiquement durant l’hiver. En l’emportant ce vendredi, il a levé les doutes

le concernant au sujet de son aptitude à la piste synthétique, sur laquelle il

avait échoué le 4 décembre.

Serpotta est le frère utérin

de Sentry Duty (Kahyasi), double gagnant sur les obstacles anglais et placé à

quatre reprises de Listed sur les longues distances, en France, sous

l’entraînement d’Eric Libaud.

Autre poulain bien né et doté

de lignes convaincantes, Anan (Cape Cross) a produit un plaisant effort le long

de la corde, pour prendre une probante deuxième place, devant Money Money Honey

(Thunder Gulch) et Cattelan (Giant’s Causeway). Entraîné par Jean-Claude

Rouget, ce dernier a voyagé en épaisseur et n’a pu placer la même accélération

que lors de son succès palois. Poulain délicat et contracté durant la course,

il est à revoir.