Réunion du syndicat des éleveurs : sous le signe de la formation

Autres informations / 17.02.2009

Réunion du syndicat des éleveurs : sous le signe de la formation

Comme l’a rappelé en

introduction son président Bernard Ferrand, la réunion que le Syndicat des

Eleveurs organise chaque année à cette époque de l’année est toujours un

succès. Et effectivement, lundi soir à Deauville, la salle Kergorlay, à

l’entrée des bureaux d’Arqana-Artcurial, était bondée. Plus de cent cinquante

éleveurs avaient répondu à l’invitation du Syndicat.

Traditionnellement, le thème

central de cette réunion de début d’année est le sanitaire. Ce ne fut pas le

cas lundi soir, comme l’a expliqué Tim Richardson : « L’association des

vétérinaires se réunit en octobre 2009. Ils vont donc être amenés à traiter en

détail de l’avancée des différentes questions et nous ne voudrions pas

anticiper sur leur prise de parole. C’est pourquoi nous avons choisi de mettre

au centre de notre assemblée de ce soir les questions de formation et

d’éducation. »

Les intervenants étaient

nombreux et les questions riches. Aussi aurons-nous l’occasion de revenir, dans

nos pro chaines éditions, sur la teneur des allocutions.

En quelques mots, disons tout

de même que deux inter ventions furent particulièrement suivies : celle sur

Equiressources, et celle sur le Master of Equine Science and Business de

l’ENESAD à Dijon.

Equiressources était présenté

par Valérie Maignan, venue du Haras du Pin où est basé cet organisme qui est un

peu une ANPE élargie (elle s’occupe aussi des stages) et sur tout spécialisée

dans le milieu du cheval.

Depuis sa création, il y a

dix-huit mois, Equiressources a déjà rendu de grands services autour de son axe

majeur : mettre en relation les candidats et les employeurs.

764 offres ont été traitées ;

520 ont abouti. Et la base d’Equiressources compte déjà 333 employeurs et 1072

CV de candidats.

L’objectif 2009 (dont une

petite partie a été atteinte dès lundi soir !) est de continuer à mieux faire

connaître Equiressources auprès des professionnels.

Voici les coordonnées de cet

organisme :

 Tél. : 02.33.39.58.57

-Mail :

info@equiressources.fr

-Site Internet :

www.equiressources.fr

Le Master of Equine Science

and Business de l’ENESAD à Dijon fera l’objet d’un prochain article détaillé.

Précisons simplement que Louis Romanet, qui a été le parrain de la première pro

motion de cette formation de haut vol, s’est réjoui de son existence. Le

Mastère doit en effet permettre de former des pro fils de haut niveau dans les

courses, et optimiser les échanges entre les cadres des différents univers du

cheval.

 

Actualité des questions

sanitaires

Même si les questions sanitaires

ne se taillèrent pas la part du lion (lire plus haut), Tim Richardson a tout de

même traité rapidement plusieurs d’entre elles en début de réunion. Il a

notamment évoqué :

-La résistance des vers aux

vermifuges qui se pose notamment aux USA. Le Syndicat des Eleveurs tient à la

disposition de ses membres un document qui fait le point sur ce problème.

-La fiche unique d’ordonnance

mise au point par les Haras Nationaux, sur lequel le Syndicat attend les

remarques de ses membres, à la lumière de son utilisation.

-Le vaccin contre la rhino

qui est devenu obligatoire avant toute saillie depuis cette année. Sans

favoriser tel ou tel laboratoire, le Syndicat recommande toutefois le EHV 1_4.

-Le Syndicat va travailler

avec le FRBC pour enrichir le fichier d’adresses des détenteurs de juments en

Europe, ceci afin de faciliter les démarches (envois de courriers et

publicités) des étalonniers qui souhaitent faire la promotion de leurs sires

auprès de ces éleveurs (question posée par Alain Régnier).

-En matière d’artérite

virale, le dépistage et la mesure des anticorps ont été harmonisés, comme l’a

rappelé le Professeur Bénédicte Ferri. Le réseau des laboratoires capables

d’effectuer les tests a été élargi. Et dès 2010, chaque éleveur aura la

possibilité de s’adresser à un labo près de chez lui.

-Les éleveurs propriétaires

de juments importées des USA depuis janvier 2008 ne devront pas être étonnés

qu’on leur fasse subir, s’ils vont à la saillie en Angleterre ou en Irlande,

deux tests de métrite à 7 jours d’intervalle.

-Trois vétérinaires européens

(dont le Docteur Devolz pour la France), accompagnés de Tim Richardson, se

rendront prochainement à Bruxelles. Et cette visite en appellera d’autres, car,

comme sur d’autres sujets, notre avenir se joue à Bruxelles.