Les 4ans entrent dans l’arène

Autres informations / 08.03.2009

Les 4ans entrent dans l’arène

Premier groupe sur le steeple

pour les 4ans, le Prix Duc d’Anjou (Gr3) a réuni pas moins de dix-huit

concurrents. Cette réunion dominicale, riche de 124 partants, a motivé les

foules avec un chiffre moyen de 17,7 chevaux par course. Rassembler autant de

partants dans le Gr3 du jour n’est simplement jamais arrivé.

Cette année, aucun poulain

n’a freiné les convoitises et la course s’annonce très ouverte. Treize hongres

et cinq femelles s’élanceront au départ. En haut de l’affiche, sous le

top-weight, Misérable (Discover d’Auteuil) revient sur la Butte Mortemart,

douze jours après sa rentrée. Ce jour-là, son entourage avait déjà en ligne de

mire le Prix Duc d’Anjou. Misérable avait effectué un bon parcours en terminant

à la dixième place. « Nous lui avions retiré les œillères pour lui mettre des

peaux de mouton et malgré cela, il s’est montré brillant », nous avait alors

déclaré Marie-Laëtitia Mortier, son entraîneur. Dimanche, son champion portera

de nouveau ses œillères.

Régisseur (Black Sam Bellamy)

n’a pas effectué de tour de chauffe. Il reste sur sa huitième place du Prix

Congress (Gr2), remporté par Misérable. Le protégé de Jacques Détré,

propriétaire vainqueur l’an passé avec Santa Bamba (Saint des Saints), avait

alors commis beaucoup de fautes. Ce parcours doit le remettre en confiance.

 

 

Entre Auteuil et Enghien

Depuis l’an dernier, trois

concurrents évoluent entre le plateau de Soisy et la Butte Mortemart. Le Prix

Minvielle (L) avait mis en exergue la prestation de la courageuse Glenferness

(Michel Georges) qui devançait deux sujets qu’elle retrouvera ce dimanche :

Madame de Cœur (Green Tune), troisième, et Rigane (Assessor). « Le poulain a

très bien travaillé, nous a déclaré l’entraîneur de Rigane, Jehan Bertran de

Balanda. Il a pris de la force. Il dispute le Prix Duc d’Anjou, mais pourrait

retourner à Enghien ensuite. Avec lui, nous sommes en effet obligés de prendre

les chemins de traverse. » L’entraîneur mansonnien dispose d’un autre

engagement, celui d’Attikos (Daliapour), « un 4ans intéressant », comme nous

l’avait-il confié quand nous faisions le tour de ses pensionnaires. Attikos

figurait alors aux côtés de Netstar (Lavirco) et d’Earlson Gray (Take Risks)

dans le choix de l’entraîneur. Ils se sont successivement placés premier et

troisième du Prix Varaville, à Auteuil, le 24 février.

 

LES 4ANS…

L’affiche du Prix Antoine de

Palaminy

Avec sa place dans le

calendrier, le Prix Duc d’Anjou attire les meilleurs chevaux du meeting de Pau

et donc les prétendants au Prix Antoine de Palaminy (L). Rubi Ball (Network),

étoile du meeting, a manqué son rendez-vous en tombant à la dernière haie alors

que la victoire lui était promise. Le protégé de Jacques Ortet laissait ainsi la

vedette à sa compagne d’entraînement Line Avril (Lost World) qui s’imposait

sûrement devant Futio (Kapgarde), auteur d’un très beau parcours, Wynross

(Evening World), Tékila de l’Orme (Ultimately Lucky) et Marescsou (Maresca

Sorrento). Tous seront présents ce dimanche à Auteuil. Arrêté dans le Prix

Antoine de Palaminy, Maître Auguste (Vaguely Pleasant) tente l’aventure à

Auteuil. « Il sera difficile d’emporter la victoire, nous a déclaré Guy Cherel,

son entraîneur, mais il peut prétendre pouvoir prendre une place. »

Flèche Restée (Reste

Tranquille) a également passé un hiver studieux, mais à Cagnes, et la

pensionnaire de Thierry Civel a enregistré des résultats probants : une

victoire et deux accessits d’honneur dont un dans le Grand Steeple cagnois des

4ans (L) et tout cela en trois sorties.