Magna en faillite

Autres informations / 07.03.2009

Magna en faillite

Magna Entertainment

Corporation (MEC), le plus important propriétaire et exploitant des pistes de

courses (hippodromes et centres d’entraînement) aux Etats-Unis, est en

faillite. Ce jeudi, la société a déposé un bilan en vertu du Chapitre 11 du

Code de faillite des Etats-Unis.

Depuis plusieurs années, MEC

connaissait des difficultés financières et a amassé 500 millions de dollars de

dettes. Elle entreprend alors de vendre ses actifs et de mettre en œuvre une

réorganisation de la société. Grâce au financement, à hauteur de 62,5 millions

de dollars, du principal créancier, MI Developments Inc (société de

développement immobilier), MEC devrait pouvoir poursuivre ses activités pendant

six mois, le temps de la procédure ouverte au Chapitre 11. Toutes les

entreprises de MEC, y compris les hippodromes, les entreprises de paris

hippiques et les casinos, demeureront en fonction, d’après le site Internet de

l’entreprise. TDN, lui, annonce que Magna vendra plusieurs de ses champs de

course et que d’autres seront tout bonnement fermés, comme Great Lakes Downs.

Parmi ses propriétés, on compte : Golden Gate Fields, Gulfstream Park, le

centre d’entraînement de Palm Meadows, Lone Star Park et les sociétés de paris

XpressBet et AmTote International. Elles font partie d’un pack spécial appelé

le « Stalking Horse Offer », sur lequel MEC a conclu une entente avec MI

Developments afin de le vendre « aux enchères ». Le total du prix d’offre pour

ces actifs est annoncé à 195 millions de dollars. MI Developpements a par

ailleurs convenu d’acheter 4.000.000 millions de dollars d’actifs en espèces,

15 millions de dollars de droits des baux et un crédit de 136 millions de

dollars de dettes de Magna.

Franck Stronach, Président de

Magna, a commenté : « MEC n’a pu terminer totalement sa restructuration,

notamment en raison de l’actuelle récession économique, une grave récession du

marché immobilier américain et la crise mondiale du crédit. Il s’agit d’un

dépôt volontaire destiné à utiliser le Chapitre 11 qui devrait nous permettre

de poursuivre l’exploitation de l’entreprise sans interruption. » Mis à part

les champs de course et les centres d’entraînement (Pimlico, Laurel, Golden

Gate Fields, Lone Star, Remington, Portland Meadows, Thistledownet), MEC

possède également des intérêts dans les médias hippiques

 

 

 

Le Santa Anita Handicap (Gr1)

épreuve enlevée en 1940 par Seabiscuit (Hard Tack) est un Gr1 de grande valeur,

disputé sur le Pro-Ride.

Parmi les quatorze partants

en lice pour la succession d’Heatseeker (Giant’s Causeway), on note la présence

de trois ressortissants français. Arrivé l’automne dernier aux Etats-Unis dans

les boxes de Robert Frankel, Zambezi Sun (Dansili), gagnant du Grand Prix de

Paris (Gr1), en 2007 sous l’entraînement de Pascal Bary, participera à sa

deuxième course américaine. Seulement sixième du San Luis Obispo Handicap

(Gr2), Zambezi Sun doit encore faire ses preuves aux Etats-Unis, d’autant qu’il

débutera sur une surface synthétique. Son compagnon d’entraînement et de

casaque Champs Elysées (Danehill), lauréat en France du Prix d’Hédouville (Gr3)

et double vainqueur de Gr1 sur le continent nord-américain, reste sur sa

septième place du 8 février 2009 dans le San Antonio Handicap (Gr2). Il avait

été déclaré non-partant dans le San Luis Obispo Handicap. Ancien pensionnaire

de Jean-Claude Rouget, Blue Exit (Pulpit) lauréat de Listed en France, avait

déçu pour ses premiers pas à Santa Anita (13e), avant de terminer deuxième d’un

Gr2 sur cette même piste. Il fera un essai sur plus de 1.800 mètres. Ces trois

chevaux seront notamment opposés à Tiago (Pleasant Tap). Troisième des Belmont

Stakes (Gr1) en 2007, Tiago monte en puissance et possède l’une des premières

chances de la course. Il vient de prendre la troisième place du San Antonio

Handicap.