Mid dancer ou le retour des « mulryan »

Autres informations / 01.03.2009

Mid dancer ou le retour des « mulryan »

PRIX JUIGNÉ

Durant l’année 2008 et en

particulier au second semestre, les avions « gros-bleu et jaunes » de l’écurie

de Sean Mulryan n’ont pas décollé, restant au sol. Ils avaient même été

ventilés en fin d’année 2008 entre plusieurs entraîneurs situés en France et de

l’autre côté du Channel. Mais, le début d’année 2009 a coïncidé avec le retour

de certains cracks dans les boxes de l’entraîneur de Royan, Arnaud

Chaillé-Chaillé, tel que Cyrlight (Saint Cyrien), Or Noir de Somoza (Discover

d’Auteuil) et surtout Mid Dancer (Midyan), qui sera l’attraction de Prix Juigné

(Gr3) dans lequel il effectuera sa grande rentrée, face à des challengers aux

dents longues, pour la première réunion dominical sur la Butte Mortemart.

 

Un contre tous…

Cheval hors du commun, Mid

Dancer fut longtemps invaincu sur le territoire français, alignant dix-sept

victoires consécutives, dont les deux épreuves phares d’Auteuil, le Grand

Steeple-Chase de Paris (Gr1) et le Prix la Haye Jousselin (Gr1) en 2007. L’an

dernier, le cheval ne s’est présenté en piste qu’à trois reprises, commençant

son année par une 5e place indigne de son talent dans la Prix Léon Rambaud (Gr.

2) sur une distance trop

courte pour ses aptitudes. Sa deuxième sortie fut le Grand Steeple (Gr1), son

objectif avoué. Quatrième au passage du poteau, il récupéra la 3e place après

la disqualification de Louping d’Ainay (Saint Preuil). Tout en courant bien, il

décevait quelque peu son entourage, mais un doublé dans cette grande épreuve

n’est jamais chose aisée. Pour sa dernière sortie de l’année, il a pris part à

la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). Sur les 5.100 mètres, le fils de

Midyan se comportait remarquablement mais ne pouvait rien contre le rush final

d’un Œil du Maitre (Robin des Champs) étonnant.

Dimanche, sous les couleurs

de Pegasus Farms Ltd, le champion rentrera dans son arène préférée, celle

d’Auteuil, pour tenter de renouer avec le succès dans une discipline dans

laquelle il excelle tout autant que sur les gros obstacles. Toutefois, le

parcours proposé, celui des 3.600 mètres ne sera pas pour l’avantager et il

peut être pris de vitesse.

 

… et tous contre un

Parmi ses opposants, certains

peuvent prétendre défaire celui qui fera figure de favoris. Venant de l’école

des gros handicaps, Coralhasi (Kahyasi) à atteint le niveau semi-

classique en automne dernier

grâce à sa victoire dans le Prix de Compiègne (Gr3). Ayant un penchant pour les

terrains lourds bien que moins marqué -, depuis l’an dernier, le pensionnaire

de Jean-Paul Gallorini sera à suivre.