Peach pearl, l’une des perles d’yves de nicolaÿ

Autres informations / 20.03.2009

Peach pearl, l’une des perles d’yves de nicolaÿ

Jeudi 19 mars 2009,

Deauville. Il est souvent impertinent ou même dangereux de "coller des

étiquettes" aux gens. Mais parfois, les statitiques parlent d’elles-mêmes

et nous convainquent qu’il n’y a pas de hasard. Au fil des années, Yves de

Nicolaÿ s’est entendu dire qu’il était un entraîneur particulièrement doué avec

les pouliches. Et au fil des années, il en a accueilli un pourcentage très

important dans ses boxes.

« Parmi mes 65 pensionnaires,

57 ou

58 sont des femelles », a

déclaré l’entraîneur deauvillais. Très logiquement, il s’illustre donc plus

souvent avec les animaux dits du sexe faible, mais son savoir-faire particulier

avec les "demoiselles" n'est pas étranger

à leur réussite. Ses boxes

recèlent de nombreuses perles. Jeudi, deux ont remporté la victoire : Pearl of

Charm (Poliglote), dans une course B, et surtout Peach Pearl (Invincible

Spirit), dans l’une des deux épreuves phares du jour, le Prix Ronde de Nuit

(L). Ayant filé durant tout le parcours la plus titrée du lot, Entre Deux Eaux

(Ange Gabriel), Peach Pearl a été déboîtée à deux cents mètres du poteau par

Christophe Soumillon pour venir l’emporter après avoir légèrement versé à

gauche. « Elle n’est pas engagée dans les classiques car je pensais qu’elle ne

tenait pas l.600 mètres [le Prix Ronde de Nuit se court sur 1.300m, ndlr]. Mais

maintenant, il faut voir, je ne sais pas… », a poursuivi Yves de Nicolaÿ.

 

La réussite de l’entraîneur

avec les femelles ne se dément pas. Il compte d’ailleurs une belle engagée

classique, Eclair de Lune (Marchand de Sable), élue ? JDG

Rising Star ? l’an passé. Mais aussi Excellent Girl (Exceed

and Excel) qu’il vient de recevoir dans ses boxes. Une pouliche sous la casaque

Skymarc Farm, comme Peach Pearl. Excellent Girl est lauréate d’une course B à

l’image de sa compagne d’écurie Wadjeda (Oasis Dream), sous les couleurs de

l’Ecurie des Monceaux. Parmi les juments d’âge, Diyakalanie (Ashkalani),

deuxième du Prix Exbury (Gr3) la semaine dernière, fait une formidable recrue.

Sans être exhaustive, cette brève liste reflète à elle seule qu’Yves de Nicolaÿ

réussit avec les femelles dans les lots qui leur sont réservés, mais également

contre les mâles. Yves de Nicolaÿ transformerait-il le sexe faible en sexe fort

? Ou du moins le rendrait-il à égalité

? Les féministes pourraient

en tout cas se servir des statistiques de l’entraîneur pour argumenter leur

lutte !

 

 

PEACH PEARL ...

Peach Pearl devant Entre Deux

Eaux

La performance de Peach Pearl

est d’autant plus significative qu’elle battait Entre Deux Eaux, gagnante de

Listed l’an passé. Cette dernière s’est d’ailleurs très bien défendue et ces

deux pouliches sont à détacher de la course. Easy Sundae (Diableneyev),

troisième, a terminé à quatre longueurs. « Je n’étais pas très content la

dernière fois car je pensais vraiment gagner, a déclaré Yves de Nicolaÿ à

propos de la deuxième place de Peach Pearl dans le Prix d’Etretat (D). Mais

cela lui a permis de faire une rentrée gentille et cette course lui a donné du

moral. La deuxième [Entre Deaux Eaux] est une bonne pouliche et cela me fait

donc d’autant plus plaisir. Ma pouliche ne compte aucune fausse note dans sa

carrière. Nous ne pouvons rien lui reprocher. La suite du programme ? Je ne

sais pas encore, il faut voir… »