Quevega, la baladeuse du jour 1

Autres informations / 11.03.2009

Quevega, la baladeuse du jour 1

DAVID NICHOLSON MARES’ HURDLE

Evidemment, il y a le côté

français dans la victoire. Ceci peut changer les perspectives, amoindrir

l’objectivité, réduire les analyses. Pourtant, le fait est bien là, objectif et

renforcé par l’impression visuelle : Quevega (Robin des Champs) a remporté la

victoire la plus facile de la journée dans le Mares’ Hurdle Race (Gr2). L’AQPS

de 5ans a suivi à l’abri, presque comme pour se faire oublier. La course allait

bon train sous l’impulsion de la frenchbred Gaspara (Astarabad), une fille de

la bonne Gaspaisie (Beyssac). Mais quand elle s’est dégagée et est venue

librement aux côtés des leaders alors que la montée finale était déjà amorcée,

elle a tué tout suspens. La clameur, la dernière de la journée et pourtant pas

la moins puissante, a attendu le signal de libération : le saut de la dernière

haie. Les quatorze longueurs à l’arrivée ont été saluées comme il se doit par

des cris et de (nouveaux) lancers de journaux. Pourtant, pour son jockey Ruby

Walsh, Quevega s’est retrouvée trop tôt en tête. « J’étais probablement en tête

trop tôt mais cela n’a finalement pas joué. C’est vraiment une petite jument

avec un gros moteur. »

L’irlandaise d’adoption apportait

à Willie Mullins sa première victoire du présent Festival et sa treizième

depuis 1995. L’homme était radieux et expliquait « je suis évidemment heureux

pour cette jument qui est si simple, si facile à entraîner. » La 5ans venait de

gagner pour sa rentrée à Punchestown et c’est là qu’elle devrait maintenant

retourner. « Elle doit à présent aller à Punchestown et à Auteuil. » On sait

que l’Irlandais apprécie Auteuil pour des raisons sportives et sentimentales

(son père y a sellé victorieusement la championne Dawn Run). Mais la séquence

ne s’annonce tout de même pas évidente. L’entraîneur concède d’ailleurs ne pas

savoir encore dans quelle épreuve il pourrait présenter Quevega sur la butte-

Mortemart. « Le Prix La Barka (Gr2) ? C’est peut-être trop rapproché de

Cheltenham, il faut que je voie. »

 

 

Le frère a ouvert la voie

C’est Pierre Boulard (PB

Bloodstock) qui a conseillé l’achat de Quevega à Willie Mullins. « Je le

connais depuis très longtemps, depuis l’époque de Dawn Run par exemple. Willie

avait eu le frère de Quevega, Monvega (Gold and Steel) qu’il estimait. Quand la

pouliche s’est révélée, je la lui ai recommandée. » Gagnante à bon niveau en

plat – le Prix des Guilledines à Durtal, Quevega a tout de suite dévoilé son

gros potentiel sur les haies en enchaînant trois victoires consécutives à ses

débuts en Irlande. La pouliche n’appartient pas à une famille actuellement très

dynamique. Seul Locoal (Funny Baby), un cousin de la jument, a fait parler de

lui récemment.

Robin des Champs, la bonne

intuition irlandaise Quevega met aussi en avant la production de Robin des

Champs (Garde Royale). Avant même d’avoir produit un gagnant à Cheltenham, il a

réussi à séduire des investisseurs irlandais qui l’ont importé l’été dernier.

Robin des Champs a d’ailleurs été suivi quelques mois plus tard par son frère

Robin des Prés (Cadoudal).