Retour en plat pour distalino

Autres informations / 02.03.2009

Retour en plat pour distalino

COMPIÈGNE, Lundi 2 mars

Course à conditions disputée

sur 2.400 mètres, le Prix de Villers-Cotterêts réunit treize chevaux venus

d’horizons très différents, parmi lesquels un dévoreur de gros handicaps, deux

chevaux de haut niveau sur les obstacles, un ancien gagnant de Listed sur

longue distance et cinq étrangers aux dents longues. Une course un peu «

fourre-tout » au profil très européen…

Possédant la meilleure valeur

handicap du lot (46), Distalino (Poliglote) alterne les deux disciplines avec

bonheur. Vainqueur du Grand Handicap de la Manche en 2007, il a atteint deux

mois plus tard le niveau Listed grâce à sa victoire dans le Grand Prix de

Nantes. Placé du Prix d’Hedouville (Gr.3) en début d‘année 2008, le fils de

Poliglote a regoûté aux joies de l’obstacle lors du second semestre, remportant

un gros handicap sur l’hippodrome d’Enghien. Décevant pour ses deux dernières

sorties de l’année, ce cheval paré des couleurs du Haras d’Etreham trouve un

bel engagement et est capable de renouer avec le succès.

Double vainqueur de gros

handicaps (il a passé le poteau à trois reprises en tête dans ce genre de

confrontation mais fut distancé lors de sa victoire deauvilaise), The Devil

(Goofalik) est un cheval extrêmement allant, qui devrait rapidement occuper les

avant-postes. Restant sur une victoire sur le tracé coulant de Marseille

Vivaux, le protégé de Florent Monnier essayera d’aller le plus loin possible.

Possédant une tenue à toute

épreuve, Soledad (Priolo) a régulièrement figuré dans les bonnes épreuves pour

stayers dans sa jeunesse. Agé désormais de 9ans, il garde de beaux restes et

son courage exemplaire lui permet de postuler aux places dans ce lot. Passé des

boxes d’André Fabre à ceux de Jehan Bertrand de Balanda, vraisemblablement en

vue d’une carrière sur les obstacles, Indian Singer (Singspiel) avait pris la

quatrième place de cette même épreuve l’an passé. Victorieux d’une course de ce

genre lors de sa sortie

suivante, il n’a pu confirmer ensuite au niveau supérieur. Retrouvant sa

catégorie, une place est à sa portée.

Parmi les concurrents

étrangers, comprenant deux espagnols et trois allemands, on peut détacher trois

noms. Tsarabi (Hernando) représente l’entraînement d’Ana Imaz Ceca. Il compte

deux victoires en quatre tentatives sur le sol français, dont une devant Go For

Gold Mine (Goldneyev), tout en lui rendant du poids. Vainqueur ensuite d’une

bonne épreuve sur l’hippodrome de Madrid, il revient en France avec des

ambitions. Chez les germaniques, citons les noms d’Amadeus (Monsun), le tenant

du titre de cette épreuve et, surtout, Eminem (Samum), qui constitue l’inconnue

de l’épreuve. Entraîné par Norbert Sauer sur l’hippodrome de Dortmund, ce

cheval tout neuf compte quatre victoires et deux places de deuxième en

seulement six sorties. Gravissant les échelons un à un dans son pays, ce sujet

estimé débute en France avec beaucoup d’ambitions.