« mutuel à côte fixe » à hongkong

Autres informations / 10.04.2009

« mutuel à côte fixe » à hongkong

INSTITUTION

Pour la première fois de son

histoire, le Hongkong Jockey Club s’apprête à offrir un pari à cote fixe à sa

clientèle, sans pour autant se départir du principe de pari mutuel auquel

l’opérateur est, tout autant que nous, attaché. Même si Hongkong a été géré par

les Anglais pendant une centaine d’années, le pari mutuel a en effet rapidement

supplanté le bookmaking pour garantir un retour à l’organisateur, mais surtout

pour faire face à des pressions énormes sur la régularité des courses. Car,

comme chacun sait, le mutuel est le pari le moins « polluable » par les

tricheurs.

À partir du 20 avril, le HKJC

proposera aux parieurs de parier sur le meilleur jockey de chaque réunion,

désigné par un système de points attribués aux trois premiers de chaque

épreuve. Onze des cavaliers qui participent à chaque meeting se verront

attribuer un numéro de 1 à 11, le N°12 désignant l’ensemble des autres

concurrents de la journée ou de la soirée – selon que la réunion se déroule à

Sha-Tin ou à Happy Valley.

Au moment de son pari, le

joueur recevra un ticket où sera indiqué son gain en cas de victoire, comme

chez un bookmaker. Quelles que soient les fluctuations de la cote par la suite,

ce rapport lui est garanti. Des expériences mêlant cote fixe et mutuel ont déjà

été tentées en France avant la guerre, et le principe est d’ailleurs déposé.

Toutefois, il n’est pas certain qu’un procédé aussi complexe attire la

clientèle française, dont a vu qu’elle adhérait plus difficilement aux paris

portant sur plusieurs courses.