Peldero poursuit son chemin

Autres informations / 26.04.2009

Peldero poursuit son chemin

Prix William Head

On attendait une nouvelle

chevauchée de Cyrlight (Saint Cyrien) dans le Prix William Head (L). Mais il a

mis le "museau à terre" pour finir et n’a rien pu faire sur le plat

contre Peldero

(Pelder). Ce dernier poursuit

sa route vers le Grand Steeple (Gr1), alors que pour Cyrlight, les rêves de

gagner enfin cette épreuve pourraient bien s’arrêter ici…

 

Les chemins de traverse de

Peldero

Parmi les meilleurs de sa

génération à l’âge de 4ans (il croisait déjà le fer avec Shekira en haies),

Peldero avait connu une année de 5ans plus difficile. Beaucoup l’avait alors

condamné, oubliant, par exemple, que dans le Grand Steeple, il avait accompagné

les meilleurs jusque dans le tournant final. Son succès dans ce Prix William

Head, chemin de traverse vers le Groupe 1 du 24 mai, n’est donc pas vraiment

une surprise en soi. Après s’être "offert" Remember Rose (Insatiable)

dans le Prix Hubert d’Aillières (L), le 3 avril, il épingle cette fois à son

tableau de chasse Cyrlight. En deux courses, il a battu deux des meilleurs

chasers français et il se pose logiquement comme l’un des favoris du Grand

Steeple-Chase de Paris (Gr1). Face aux Mid Dancer (Midyan) ou autre Princesse

d’Anjou (Nononito), il a véritablement sa chance. D’autant qu’une fois encore,

il n’a pas pris dur dans cette préparatoire, venant en progression en face

avant de toiser Cyrlight sur le plat.

 

Cyrlight peu fluide

Pour son retour sur le

steeple d‘Auteuil, dans le Prix de Saumur, Cyrlight avait effrayé tout le monde

à la Rivière des Tribunes en la sautant quasiment arrêté. Cette fois, il l’a

bien franchie mais, auparavant, il s’est montré hésitant à la Rivière du Huit.

Lors de plusieurs autres sauts, il a également paru peu fluide, commettant

souvent la "petite", cette foulée de réajustement signe affirmé d’un

manque de confiance. Sa grosse faute à la double-barrière en fin de parcours –

il s’est retrouvé un genou à terre – a terminé de sceller ses espoirs de

victoires. C’était difficile de se remettre bien en course suite à cette bévue.

Manager des effectifs de Pegasus Farms, Hervé Barjot exprimait quelques

craintes après la course : « Jacques Ricou a dit que le cheval n’avait jamais

eu de gaz. Il n’était pas dans son action habituelle. Bien sûr que, sans sa

faute, il aurait pu gagner, mais j’ai peur qu’il ne soit victime de l’un de ses

nombreux virus qui traînent dans les écuries. Les prochains jours nous en

apprendront plus. » Jacques Ricou effectuait une moue en descendant de cheval,

plus éloquente que de longues analyses. « Il n’avait pas d’influx, dès le

départ. Je l’ai trouvé sans allant. » L’année 2009 ne s’annonce pas comme

l’année de la consécration pour Cyrlight, qui cherche encore une victoire de

prestige dans le Grand Steeple.

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée :

Palypso de Creek (Brier

Creek), Costic (Nikos), Nirja (Denham Red).

Arrêté : Costic (Nikos).

Tombé : Nirja (Denham Red). Non partant : Quolibet (Fragrant Mix).

Cyrlight galope en tête et à

son rythme, précédant Professeur, Palypso de Creek, Anik de Maspie et Costic.

Peldero est au sein du petit peloton avec Pandolphe. Nirja patiente en dernière

position. Le peloton s’égrène à un tour du but sous le commandement de

Cyrlight. Professeur est en deuxième position alors que Peldero se rapproche

pour affronter le rail-ditch. Anik de Maspie tente de garder le contact en

compagnie de Palypso de Creek. Cyrlight et Professeur aborde la ligne d’arrivée

en tête précédant Peldero, fautif au bout de la ligne d’en face, et Anik de

Maspie. Cyrlight pique du nez à la réception de la double barrière, puis commet

une nouvelle faute à la dernière haies. Sur le plat, Peldero profite des

hésitations de Cyrlight pour lui porter l’estocade et parvient à prendre

sûrement sa mesure, s’imposant dans un bon style. Cyrlight se classe deuxième,

son partenaire le respectant pour finir après ses fautes. Encore très loin

entre les deux dernières haies, Pandolphe regagne beaucoup de terrain dans la

phase finale, s’emparant de la troisième place aux dépens de chevaux qui ont

terminé laborieusement leur parcours.