Entrouvrir le livre de la recette du caviar “montesson”

Autres informations / 24.06.2009

Entrouvrir le livre de la recette du caviar “montesson”

À l’occasion de la fermeture

d’Auteuil, JDG publie un reportage réalisé au Haras des Coudraies, l’un des

plus grands élevages français de l’obstacle.

« L’élevage “Montesson”,

c’est du caviar », avait déclaré Jean-Paul Gallorini après le succès de l’un

des élèves de la grande maison, Kotkidy (Anabaa Blue), dans le Prix Wild

Monarch (L). Mardi, le poulain a terminé deuxième du Prix Aguado (L) derrière

l’inapprochable Temple Lord.

JDG a été à la rencontre du

“chef” Jean-Louis Guérin qui mitonne les futurs champions du Haras des

Coudraies, dans l’Orne, en concertation avec le comte Pierre de Montesson. “L’Orne,

terre de champions”, comme le dit l’expression.

 

Les Coudraies, une création

du comte de Montesson C’est dans les années 1940 que le comte Pierre de

Montesson a créé de toutes pièces le haras. Un haras s’étendant désormais sur

650 hectares où stationnent 40 poulinières (neuf pur-sang et pour le reste, des

trotteurs) ainsi que 800 bovins. Actuellement, cinq yearlings sont au haras.

Des yearlings pur-sang seulement. Il n’y a pas d’AQPS aux “Coudraies”. Quatorze

employés sous la responsabilité de Jean-Louis Guérin y travaillent. Et c’est

dans le pré appelé La Pilette, situé juste en face de la demeure des époux de

Montesson, que les champions ont effectué leurs premiers galops. Les souvenirs

de Katko (Carmarthen) et de la « force de la nature » Kotkijet (Cadoudal) nous

reviennent… Cinq Grands Steeple à eux deux… Désormais, c’est la sœur des deux

champions, Kakira (Cadoudal) qui se prélasse dans ce pré avec son foal par Ballingarry

(Sadler’s Wells). « C’est un futur champion ! » s’exclame Jean-Louis Guérin.

 

Kotkie, le point de départ

Kotkie (Rheffic) a été la

jument phare de l’élevage Montesson. Le comte a décidé de conserver la souche

de cette poulinière uniquement, elle qui a produit deux lauréats de Grand

Steeple-Chase de Paris.

À la source de cette grande

famille, on retrouve Matamine (Tamanar) qui appartenait déjà au comte de

Montesson. Kotkie était son troisième produit. Elle s’est rapidement révélée

comme une bonne jument, remportant trois courses sur les haies. Devenue

poulinière, Kotkie n’a donné que deux femelles, Kakira (Cadoudal) étant la

meilleure des deux. Sur les neuf produits de Kakira, quatre ont glané des

titres au niveau des courses de Groupe, dont Kotkita (Subotica), gagnante du

Prix Cambacérès (Gr1). Cette année, un nouveau venu a fait son apparition à

Auteuil. Kotkidy (Anabaa Blue), un fils de Kotkita, lauréat du Prix Wild

Monarch (L). Pour Jean-Louis Guérin qui a vu le poulain à son plus jeune âge, il

a « pris le physique de son grand-père maternel, Subotica (Pampabird) ». Mais

il était finalement assez commun à l’élevage, tout en ayant un bon comportement

au pré, une chose importante selon le comte de Montesson.

 

Le choix des étalons

Subotica, père de Kotkita, et

Anabaa Blue (Anabaa), père de Kotkidy, sont à l’image du choix des étalons

selon la recette du comte de Montesson : des gagnants classiques sur 2.400m,

qui ont donc montré de la tenue, du courage, et ayant du modèle.

 

Kotky Bleu, un pari sur l’avenir

Le Haras des Coudraies s’est

occupé d’étalons comme Kadalko (Cadoudal) il y a quelques années. S’il a arrêté

cette activité, le comte de Montesson continue de soutenir des étalons comme

Kotky Bleu (Pistolet Bleu), stationné au Haras de la Monnerie, où il fait la

monte pour 1.200€. À l’entraînement chez Bernard Secly, le solide alezan avait

remporté le Prix Piomarès, sans confirmer ensuite. L’entraîneur cantilien

souhaitait le « castrer car il pensait que ce serait un cheval de Grand

Steeple, nous a confié Jean-Louis Guérin. Mais nous avons refusé car nous

voulions le garder entier pour l’utiliser au haras. Nous pensons qu’il porte et

qu’il peut transmettre des gènes améliorateurs. Nous n’avions pas le droit de

castrer un cheval avec un tel pedigree et un aussi beau modèle. Il n’était pas

exploitable en compétition car il ne se livrait pas. Arnaud Chaillé-Chaillé l’a

eu sous sa responsabilité en fin de carrière. Il nous a dit qu’il serait mieux

pour saillir des juments. Il a été syndiqué en plusieurs parts et en est

actuellement à sa troisième saison de monte. »

 

Winning Bloodstock, le

nouveau partenaire des “Coudraies”

L’agence de courtage Winning

Bloodstock (Samuel Blanchard) travaille en collaboration avec le Haras des

Coudraies. Samuel Blanchard a ainsi acheté Kotkidy et Katenko (Laveron) qui ont

tous deux 3ans. Katenko n’a pas encore débuté mais il est « très bon ». Dans le

même lot, il y avait aussi une sœur de Kotky Bleu nommée Katkovana (Westerner)

et un mâle encore entier nommé Kotkichamp (Robin des Champs). « Etant donné que

nous avions beaucoup de chevaux, nous souhaitions faire du commerce et nous

avons pris contact avec Winning Bloodstock pour mettre en valeur l’élevage de

la même manière que les entraîneurs le font », nous a déclaré JeanLouis Guérin.