Marie biancone : « j’ai été l’assistante de mon père tout en pensant devenir entraîneur »

Autres informations / 16.06.2009

Marie biancone : « j’ai été l’assistante de mon père tout en pensant devenir entraîneur »

Tout récemment installée

entraîneur à Arlington, Marie Biancone, la fille aînée de Patrick, a eu la joie

de seller son premier gagnant ce dimanche pour son troisième partant seulement.

Le métier d’entraîneur se transmet de généra- tion en génération chez “les

Biancone”. Entrevue.

 

Jour de Galop.– Comment s’est

déroulée cette première victoire ?

Marie Biancone.– C’était

dimanche à Arlington Park avec Grand Symphony (Stravinsky). La jument avait

couru l’an dernier pour un autre entraîneur et elle venait d’effectuer une

rentrée pour mon compte il y a trois semaines. C’est une jument très difficile

avec laquelle j’ai eu beaucoup de travail. La dernière fois, elle m’avait causé

quelques diffi- cultés, notamment lorsque je l’ai sellée. Elle était sixième en

ne courant pas très bien. Dimanche, elle s’est beaucoup mieux comportée avant

la course et a vaincu facilement associée à Florent Géroux.

 

Pourquoi vous êtes-vous

installée à votre compte ?

J’ai été l’assistante de mon

père durant plusieurs années, tout en pensant devenir entraîneur. Après avoir

passé l’hi- ver en Californie à ses côtés, j’ai passé mon examen il y a trois

mois. Des personnes comme M. Ouaki m’ont toujours promis que lorsque je

m’installerai à mon compte, elles me feraient confiance. Je me suis donc lancée

et des proprié- taires de mon père m’ont également aidé.

 

Quels sont vos projets et vos

objectifs à court terme ?

On bouge souvent aux

Etats-Unis. Je pense rester à Arlington jusqu’au mois de septembre puis aller

ailleurs, mais on verra d’ici là. Concernant mes chevaux, j’ai quelques 2ans

dans mes boxes qui devraient bientôt débu- ter. Espérons-le avec de la réussite

!