Rendons grâce aux aqps

Autres informations / 22.06.2009

Rendons grâce aux aqps

Dimanche, à Auteuil, les “AQ”

ont écrit une nouvelle page de leur histoire. Un véritable mouvement est en

marche. De plus en plus, les “Autres Que Pur-Sang” trustent les victoires et

dimanche, ce fut un véritable triomphe : quatre des cinq épreuves majeures de

la réunion leur sont revenues. Ces héros ont pour nom Sway (Califet), Rendons

Grâce (Video Rock), Polar Rochelais (Le Balafré) et Questarabad (Astarabad).

Chacun dans leur registre, ils font partie de l’élite de leur génération. Lors

de la grande journée du Grand Steeple, les AQPS avaient remporté trois des

quatre Groupes de la réunion.

Ce qui a changé, c’est leur

précocité. Michel de Gigou, président de l’Association nationale des éleveurs

AQPS, nous disait [voir JDG du 28 mai] : « Depuis quelques temps, les AQPS sont

tout aussi précoces que les pur-sang. Dire que les AQPS tardent à venir est de

moins en moins vrai. » Ce changement s’explique au niveau des croisements. «

Nous avons utilisé le même système que les Anglais. Nous avons pris nos juments

de chasse, de carriole ou des trotteuses, nous avons ensuite pris du pur-sang

et nous avons encore remis du pur-sang anglais. Nous avons ensuite fait notre

sélection pour faire des chevaux d’obstacle. »

Cette nouvelle réussite des

AQPS n’est évidemment pas le fruit du hasard. Elle ne tire pas non plus profit

d’une médiocre génération chez les “purs”. C’est tout simplement le résultat de

la pensée et du travail réalisé en amont par les éleveurs, il y a de cela

plusieurs années. Les professionnels font de moins en moins la différence entre

les “AQ” et les purs. Finies, les remarques assassines. Les AQPS sont entrés

dans le Temple de l’obstacle par la grande porte. « Nous avons recréé le

pur-sang anglais », nous déclarait Michel de Gigou.

 

 

AUTEUIL, Dimanche

Prix Alain du Breil

Course de haies d’Eté des

Quatre Ans (Gr1

Bon comportement des

irlandais

Le jumelé du Prix de

Longchamp s’est répété ce dimanche. Une nouvelle fois, l’irlandais Jumbo Rio

(Captain Rio) n’a rien pu faire face à Rendons Grâce. Sa défaite a été plus

nette, même s’il a couru “de première”. Son entourage nous a confié : « Jumbo

Rio court très bien mais le gagnant a progressé. Il était peut-être moins en

forme que la dernière fois, d’autant plus qu’il lui faut 40h pour venir ce qui,

répété deux fois, n’est pas évident. Nous pensons aussi qu’il aurait préféré un

meilleur terrain. Mais nous sommes très

contents de ce qu’il fait,

car, sur le papier, il était “programmé” pour devenir un bon cheval de plat à

l’âge de 2ans. » Le pensionnaire d’Edward O’Grady a prouvé qu’il faisait partie

de l’élite européenne. Entraîné par Willie Mullins, Mourad (Sinndar) a effectué

un parcours de reconnaissance d’Auteuil des plus prometteurs. Poussé aux bras

dans le tournant final, il s’est montré accrocheur pour conserver la quatrième

place derrière une excellente Avenue Marceau (Enrique). Ces deux poulains font

partie de l’élite des poulains britanniques sur les claies. Voilà qui situe la

valeur de Rendons Grace sur la scène européenne

 

Avenue Marceau devient plus

grande

« Les hongres ne peuvent pas

faire de bébés, nous si ! » s’exclame Guy Pariente, propriétaire d’Avenue

Marceau et du Haras de Colleville, où il élève quelques produits. Avec une

troisième place dans le Prix Alain du Breil (Gr1), la belle pourra rejoindre

Lina Drop (Trempolino) – lauréate de cette épreuve en 2006 – dans les prés de

Normandie, avec une très belle performance en poche. Brillante en début de

parcours, elle s’est ensuite posée et a progressé pour battre tous ces mâles (4

dans la course) et ces hongres. « Elle est formidable, je suis tellement

heureux », nous a lancé Guy Pariente après avoir félicité sa pouliche. L’heure

n’est pas encore à la reconversion pour elle, mais ce qui est pris n’est plus à

prendre. « J’ai eu très peu de pouliches comme elle, c’est une vraie pile

électrique, nous a déclaré Yannick Fouin, visiblement sous le charme de sa

pensionnaire. Nous ne faisons qu’un tour au rond et elle n’a jamais sauté la

haie d’essai, car elle est trop bouillante et cela risquerait de la tendre davantage.

Aujourd’hui, elle était placée dans le sillage des premiers ce qui lui a permis

de pouvoir revenir sur eux au moment opportun. Car les chevaux bouillants comme

elle tirent beaucoup, prennent leur bol d’air quand la course démarre et n’ont

pas le temps de revenir. Aujourd’hui, elle a pu le faire. Nous arrivons

désormais à gérer ses ardeurs. »

 

 

Deux frères, deux champions

Rendons Grâce est le propre

frère d’Homme du Jour (Video Rock). Ability (Olmeto), leur mère peut être la

fierté du Haras de Saint-Voir, éleveur de ces deux champions. Rendons Grâce

paraît plus précoce qu’Homme du Jour. Ce dernier n’avait accédé à l’élite

“qu’à” l’automne de ses 4ans, remportant le Prix Renaud du Vivier (Gr1),

l’équivalent automnal du Prix Alain du Breil. Mais il n’en demeure pas moins

qu’ils sont ou ont été des champions. « Homme du Jour avait autant de classe

que Rendons Grâce, nous a déclaré Guy Cherel. Malheureusement, il a connu des

problèmes qui l’ont empêché de connaître la carrière qu’il méritait. Imaginez

que le jour où Homme du Jour a remporté le Prix Jacques de Vienne, il avait été

plus vite que les “purs” d’une Listed, en le faisant tout seul devant. » Et

l’histoire n’est peut être pas finie puisque Ability a donné Sourire aux Lèvres

(Robin des Champs), entraîné par Guy Cherel, et quatrième à Vichy le 23 mai

pour ses premiers pas, ainsi qu’Une Belle Histoire (Epalo), encore inédite

 

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée : Tyko (Robin des Champs), Kalin Des Cotieres (Ski Chief),

Olifan de la Barre (Smadoun), Stravinsky Dance (Stravinsky). Tombé : Kadabi

(Dalakhani). Arrêté : All Stars (Lord of Men). Tous couru. Kâlin des Côtières

et Blue Bresil mènent à un rythme très élevé dès les premiers mètres de course,

précédant Rendons Grâce, Mourad, Avenue Marceau, Jumbo Rio et Olifan de la

Barre. À l’amorce du tournant final, Rendons Grâce déroule sa grande action et

prend le meilleur. Blue Bresil et Kâlin des Côtières tentent de réagir alors

que Jumbo Rio se rapproche avec des ressources. Rendons Grâce se détache pour

sauter les deux dernières haies et ne sera jamais rejoint. Jumbo Rio a produit

un très bon effort final mais n’a rien pu contre le vainqueur. Avenue Marceau a

bien conclu, venant inquiéter Jumbo Rio jusqu’au bout pour le premier accessit.

Constant figurant, Mourad a été sollicité dans le tournant final mais n’a pas

"lâché le morceau" pour autant, conservant courageusement la

quatrième place. Vite aux avant-postes, Blue Bresil a pris un uppercut lorsque

Rendons Grâce l’a laissé sur place à la sortie du tournant final