Beauty o’ gwaun peut faire trembler la ligne d’epsom

Autres informations / 12.07.2009

Beauty o’ gwaun peut faire trembler la ligne d’epsom

CURRAGH (IRL), Dimanche

Darley Irish Oaks (Gr1)

C’est a priori sans vedette rayonnante,

aucune du moins de l’envergure de leur contemporain masculin Sea The Stars

(Cape Cross), que vont se disputer les Irish Oaks (Gr1), ce dimanche au

Curragh. Pourtant le pointage ne révèle aucun man quement majeur. Sariska

(Pivotal) et Midday (Oasis Dream), les deux pre mières des Oaks anglaises (Gr1,

le 5 juin à Epsom), sont bien là. Seules sont absentes High Heeled (High Chaparral)

et

Rainbow View (Dynaformer),

les troisième et quatrième d’Epsom. La première vient de décevoir (lire plus

loin) et la seconde a été raccourcie sur le mile depuis. Rainbow View a ainsi

pris la troisième place des Coronation Stakes (Gr1) de Royal Ascot et la

quatrième des Falmouth Stakes (Gr1) il y a quelques jours.

Ces Irish Oaks devraient donc

se lire comme un match revanche de la version d’Epsom ? Pas seulement car ils

sonnent l’entrée au top niveau de Beauty O’ Gwaun (Rainbow Quest), une pensionnaire

de John Oxx très préservée jusque là. Invaincue en deux sorties, cette nouvelle

venue a les moyens de brouiller les cartes.

 

Sariska, une force de la

nature

A défaut d’être brillante et

lumineuse, la victoire de Sariska dans les Oaks a été nette et obtenue en force

sachant que la représentante de Lady Bamford n’a pas hésité à tirer profit de

son physique imposant. A 400m de l’arrivée, elle a fermé la porte à Rainbow

View et a bénéficié de la prime à l’audace et à l’initiative dont sont friands

les Anglais pour ne pas être rétrogradée. Elle a eu droit à un temps substantiel

pour récupérer, les Oaks s’étant disputés le 5 juin. Sachant que Midday, sa

dauphine, a suivi le même pro gramme, c’est vers les suivantes qu’il faut se

tourner pour évaluer la solidité de l’édition 2009 des Oaks.

 

 

 

 

Les Oaks : une ligne qui pose

question

On a déjà vu que la quatrième

des Oaks, Rainbow View, a été réorientée vers le mile pour prendre des accessits

intéressants. Mais elle n’a pas non plus montré d’éclairs de classe comparables

à ceux de l’an dernier quand elle était la supposée leader de sa génération,

portée également très (trop) vite au rang de championne. Mais le principal

élément de recul sur ces Oaks est la destinée de High Heeled (High Chaparral),

la troisième. Revue en piste samedi dernier dans les Lancashire Oaks (Gr3),

elle n’a pu y obtenir que la troi sième place, dead-heat. Résultat décevant qui

“plombe” la valeur des prestations de Sariska et Midday. Tout ceci n’ôte pas la

confiance de Tom Queally en sa partenaire. Le jockey de Sariska a déclaré

vendredi : « Nous avons une nouvelle crack en elle. »

Entre Sariska et Midday, la

lutte s’annonce belle. La seconde a confirmé dans les Oaks tout le bien que son

entourage pensait d’elle et son impressionnant succès dans une Listed à

Lingfield au début du mois de mai. Elle l’emportait alors de six longueurs.

Henry Cecil peut espérer enrichir sa collection personnelle d’un succès

supplémentaire et porter son score à quatre victoires dans la version

irlandaise des Oaks.

Troisième et dernière

participante des Oaks, Oh Goodness Me (Galileo) avait terminé septième et

semble posséder une marge réduite pour inverser les valeurs.

 

 

 

CURRAGH (IRL), Dimanche

Darley Irish Oaks (Gr1)

La révélation possible :

Beauty O’ Gwaun

Invaincue en deux sorties

dont la dernière fois dans les Blue Wind Stakes (Gr3) à Naas, Beauty O’Gwaun

mérite largement un focus. Lors de ce dernier succès, elle domi nait des

aînées, ce qui n’est pas forcément chose évidente au mois de mai. Ces dernières

n’étaient peut-être pas excessivement capées mais le résultat est là. La persis

tance de la pluie en Irlande s’annonce également comme un atout supplémentaire

pour cette pensionnaire de John Oxx qui a déclaré sur ce point. « Nous allons

probablement avoir pas mal de pluie jusqu’à dimanche et cela ne devrait pas

diminuer ses chances car elle va très bien en terrain souple. Elle n’est pas

démonstrative le matin. Elle aura les œillères pour la première fois. S’il y a

une course dans laquelle elle doit les porter en espérant qu’elles produisent

un effet, c’est bien dans un Classique comme celui de dimanche. Le lot ne me

semble pas si relevé que cela mais on en saura plus après la course. »

 

Série en cours pour Aidan

O’Brien

L’entraîneur irlandais en

charge des effectifs de Coolmore a mis un peu de temps à entrer dans le

palmarès de ces Irish Oaks. Alors qu’il figure au palmarès de plusieurs

classiques depuis dix ans, il lui a fallu attendre 2006 et Alexandrova (Sadler’s

Wells) pour inscrire son nom au tableau d’honneur. En revanche, le déclic a

bien eu lieu et, depuis, Aidan O’Brien est resté maître de ses Oaks nationales.

Peeping Fawn (Danehill) et Moonstone (Dalakhani) lui ont apporté les éditions

2007 et 2008.

Ses chances de l’année sont

pourtant peu évidentes. Roman Empress (Sadler’s Wells), sa meilleure représen tante

vient de prendre la sixième place des Pretty Polly Stakes (Gr1). Un peu juste

en théorie pour s’inviter à la victoire ce dimanche.