Coastal path sera étalon en france

Autres informations / 19.07.2009

Coastal path sera étalon en france

ÉLEVAGE

 Un “stallion prospect” idéal

 Coastal Path figurait parmi la liste des

étalons potentiels surveillés de près par Nicolas de Lageneste et Pierre

Julienne. Au-delà de ses atouts génétiques (lire « Une des plus belles familles

maternelles du stud book actuel »), Coastal Path porte des qualités très

personnelles : le cheval est magnifique, avec des points de force étonnants et

un port de tête riche de caractère. Il mesure 1,68m et, comme nous l’a expliqué

l’animateur du Haras de Saint-Voir, « il est particulièrement harmonieux et

distingué. Sa beauté et sa classe ont crevé l’écran lors de ses prestations sur

l’hippodrome… »

C’est le courtier Bertrand Le

Métayer qui a été informé de la décision d’arrêter la carrière de Coastal Path

en raison d’une blessure contractée dans le Prix Vicomtesse Vigier (Gr2). Une

fois l’information répercutée vers les deux haras en quête de “gros papier”,

l’affaire a été rapidement conclue. Dans le même créneau, Nicolas de Lageneste

nous a expliqué « avoir fait une offre pour Getaway (Monsun) sans recevoir de

réponse positive. »

 

 

 

Une carrière sans aucune

fausse note

Si l’on écarte la dernière

prestation de Coastal Path où, blessé, il n’a pu se livrer, il est certain que

le 5ans présente un bilan remarquable de neuf courses pour six victoires, une 2e

place et deux 3e places. Invaincu lors de ses six premières sorties, il s’est

tout de suite élevé à 3ans au rang de meilleur compétiteur français sur les

parcours de tenue. Après des débuts au mois de juillet de ses 3ans soldés par

une victoire par six longueurs, il a remporté une course D pour la forme avant

de faire sien les Prix Lutèce (Gr3) puis Chaudenay (Gr2). Au printemps suivant,

ce sont deux vic toires ridicules de facilité dans les Prix de Barbeville (Gr3)

et Vicomtesse Vigier (Gr2) qui le propulse comme challenger désigné de Yeats

(Sadler’s Wells) dans le Gold Cup (Gr1) d’Ascot. C’est le Saint Graal de cette

catégorie et Coastal Path a couru de manière offensive. Rien n’y a fait contre

un des meilleurs stayers de tous les temps, dorénavant titulaire de quatre

Ascot Gold Cup. Sur les 4.000m, il devait même laissé le premier accessit au confirmé

et endurci

Geordieland (Johann Quatz).

Il est amusant de relever que lors de sa première levée en 2006, Yeats

précédait Reefscape (Linamix), un frère de Coastal Path… Pour Nicolas de

Lageneste, « Coastal Path a très bien couru, il était le seul 4ans de l’épreuve

et a essayé de renverser Yeats. Il devait y retourner cette année avec de nouvelles

ambitions mais sa blessure a annulé ce challenge. »

 

Une des plus belles familles

maternelles du stud book actuel

La mère de Coastal Path,

Coraline (Sadler’s Wells), est en passe de devenir une poulinière d’exception.

Elle a déjà produit les titulaires de Groupes et propres frères, Martaline (Linamix)

et Reefscape, et le placé de Groupe Clear Thinking (Rainbow Quest). Il ne faut

pas non plus oublier le dernier membre de la fratrie vu en piste Prankster

(Rock of Gibraltar), excellent lauréat de sa course B, le 16 juillet dernier.

Au-delà, c’est une famille

très dense avec des sœurs de Coraline (six au total !) qui ont été des

championnes ou ont produit des champions. Tel est le cas de Wemyss Bight

(Dancing Brave), une lauréate

des Irish Oaks (Gr1), également placée dans le Prix Vermeille (Gr1, 2e),

devenue la mère du très bon Beat Hollow (Sadler’s Wells). Ce dernier a rem porté

le Grand Prix de Paris (Gr1) et l’Arlington Million (Gr1), sans omettre une

troisième place dans le Derby d’Epsom (Gr1) de Sinndar (Grand Lodge). De cette

famille sont issus Oasis Dream (Green Desert) et Bellamy Cat (Kris).

Premier produit de Coraline,

Martaline a déjà rencontré l’adhésion des éleveurs français et est aujourd’hui

l’un de nos jeunes reproducteurs les plus sollicités. Avec sa première

production, née en 2006, Martaline pointe en obstacle au second rang des pères

de 3ans en France.

 

L’apport d’Halling

Halling (Diesis) est en passe

de s’affirmer comme l’une des valeurs sures de l’élevage Européen.

Particulièrement éclec tique, il est le père de 22 gagnants de Groupe en plat

et de 7 en obstacle dont Halling Joy qui s’adjugea le Grand Steeple Chase de

Merano il y a deux ans.

Ses fers de lances en France

cette année sont bien sûr Cavalryman qui vient de remporter avec brio le Grand

Prix de Paris (Gr1) et Cutlass Bay qui avait battu auparavant son “frère” – de

père – dans le Prix Greffulhe (Gr2). Il s’agit incontestablement de deux des

meilleurs 3ans vus en piste cette année en France.

Halling se présente

aujourd’hui comme un père de chevaux durs qui savent progresser et mener de

vraies et longues carrières de courses. Comme cheval de courses, Halling pos sède

un palmarès de très haut niveau. Gagnant à 3, 4 et 5ans, notamment cinq Groupes

1 (Juddmonte International Stakes (x2), Eclipse Stakes (x2), Prix d’Ispahan)

autour de 2.000m, il a été sacré Meilleur Cheval d’âge en Europe à 4ans et

5ans…

 

Tous les grands courants de

sang de l’obstacle

Les plus grands courants de

sang moderne de l’obstacle sont réunis dans le pedigree de Coastal Path :

l’incontournable Sadler’s Wells, Mill Reef, Busted, Sharpen Up, Reliance et

Green Dancer.