Pur-sang arabes : la grande première de l’hippodrome d’ascot

Autres informations / 25.07.2009

Pur-sang arabes : la grande première de l’hippodrome d’ascot

ASCOT (G.-B.), samedi

À l’image du partenariat de

France Galop et du Qatar pour le sponsoring de l’Arc de Triomphe avec la

création de l’épreuve la plus richement dotée en Europe pour les pur-

sang arabes, le Qatar Arabian

World Cup, nos voisins anglais ont également franchi le pas. En accueillant, ce

samedi, dans la journée des King George le President Of The UAE Cup (UK Arabian

Derby) (Gr1 PA), c’est un moment historique que propose l’hippodrome royal anglais.

Cette première est à mettre au compte de l’Emirates Equestrian Federation,

sponsor de la journée et à l’origine du rapprochement entre pur-sang anglais et

pur-sang arabes lors de ce rendez-vous de gala.

Charles Barnett, Directeur

général d’Ascot, ne déclarait-il pas : « Nous nous réjouissons à l’avance

d’introniser le cheval arabe à Ascot en nous souvenant de à l’importance          qu’il a joué pour le développement de

la race du pur-sang, à l’origine, avec The Darley Arabian en particulier » ?

 

Les Français en tête

d’affiche

Sur le terrain de la

compétition, les Français pourraient jouer un rôle en mode majeur. Cinq

entraîneurs font le déplacement avec des chances prépondérantes. Jean François

Bernard délèguera Nayef Al Khalidiah (Calin du Loup), un de nos meilleurs 3ans

en 2008, qui tentera de succèder au palmarès à Nashwan Al Khalidiah, vainqueur

l’année dernière de l’épreuve alors disputée à Newmarket pour les mêmes

couleurs et le même entraînement. L’attraction de l’épreuve risque d’être le

petit frère de la championne Al Dahma, General (Amer), battu seulement d’une

tête par cette dernière dans l’Emir’s Sword (Gr1 PA), l’épreuve la plus

richement dotée au monde, cet hiver à Doha. Il vient de s’imposer pour ses

débuts en Europe dans le Qatar Cup (L), le 5 Juillet à Hambourg.

Raked (Magic de Piboul), pour

l’entraînement de François Rohaut et les couleurs du Cheikh Mansoor bin Zayed

Al Nahyan, vient de faire une rentrée convaincante à Toulouse le 3 juillet dans

le Prix Magic de Piboul. Il y devançait notam ment Adjinn d’Aroco (Tidjani) et

Nayef Al Khalidiah, qu’il retrouve aujourd’hui. Une revanche semble possible.

Du côté des anglo-saxons,

citons Theoretically (Doran), vainqueur fin mai de la troisième manche de la

Triple Couronne américaine pour pur-sang arabes. Il y a aussi le duo entraîné

par Rod Simpson, très en vue cet hiver aux Emirats : Elmalak Elwaheed (Djel

Bon) et Jazeerat Alsadyaat (Darike). Ces deux poulains ont été élevés en France

au Haras de Gouffern et de Rabodanges. Ils se sont livrés de beaux duels cet

hiver à Abu Dhabi dans les meil leures épreuves disputées locales.

Voilà en tout cas une

“simple” épreuve qui représente beaucoup plus pour la reconnaissance du cheval

arabe de course. Une “simple” course et un grand pas pour les Arabes, en

quelque sorte.