Que du beau monde

Autres informations / 14.07.2009

Que du beau monde

Prix Maurice de Nieuil (Gr2)

Ils ne seront que six à

prendre le départ du Prix Maurice de Nieuil (Gr2  2.800m). Peu de partants et un risque assez

grand d’assister à une fausse course. Mais la qualité sera bien là. Tous les

concurrents en lice ont des titres au niveau Groupe. Deux étrangers seront de

la partie dans cette compétition où la hiérarchie des stayers pourrait se

remodeler.

 

 

Bannaby sur l’hippodrome de

son exploit

Entraîné par Mauricio Delcher

Sanchez à Madrid, Bannaby (Dyhim Diamond) est le seul vainqueur de Gr1 du lot.

Sur l’hippodrome du Bois de Boulogne, en 2008, il avait enlevé le Prix du

Cadran (Gr1) d’une tête devant Incanto Dream (Galileo), lauréat du Prix Maurice

de Nieuil deux mois auparavant. Il n’a jamais déçu à Longchamp en quatre

sorties. Meilleur cheval d’Espagne lors des deux dernières saisons, il est

capable de faire de belles choses de 2.400m à 4.000m. Il aurait dû prendre part

au Gold Cup d’Ascot (Gr1), mais ayant mis du temps à récupérer de sa 3e place dans

le Prix Vicomtesse Vigier (Gr2), il sera au départ du Gr2 de ce mardi.

 

Shemima, de retour parmi les

siens

Pouliche talentueuse, Shemima

(Dalakhani) avait fait par tie de l’élite des jeunes stayers, enlevant le Prix

de Lutèce (Gr3) sur le tapis vert avant de prendre le premier accessit du Prix

Chaudenay (Gr2). Raccourcie cette année, elle a

démontré que les produits de

Dalakhani (Darshaan) étaient capables de s’adapter à tous types de distances.

Victorieuse pour sa rentrée sur les 2.000m du Prix Allez France (Gr3), Shemima

n’a pu prendre que la

4e place du Prix Corrida (Gr2).

Régulière, elle peut faire un

retour gagnant sur le créneau des stayers.      

 

 

Prix Maurice de Nieuil (Gr2)

Pointilliste vers un premier

Gr2 ?

Frère utérin du crack Peintre

Célèbre (Nureyev),

Pointilliste (Giant’s

Causeway) a mis du temps à trouver

sa spécialité. Très à l’aise

sur la distance classique où il a remporté le Prix René Bedel (L), il s’est

révélé cette saison sur les parcours de tenue.

Vainqueur       du Prix Right Royal (L) et du Prix de

Barbeville (Gr3), il a contenu Bannaby dans le “Vicomtesse Vigier”. Pour le

pensionnaire d’Elie Lellouche, ce Gr2 est l’occasion pour lui d’asseoir un peu

plus sa suprématie chez les stayers.

 

Voilà Ici et Winkle, la ligne

italienne

Présenté par Vittorio Caruso,

Voilà Ici (Daylami) fait partie de l’élite des chevaux d’âge italiens. Lauréat

de Gr3 et 3e du Gran Premio di Milano (Gr1) sur la distance classique, il est

barré dans les belles épreuves sur 2.400m et s’aventure sur 2.800m. Comme

souvent, ces longues distances peuvent être une porte de sortie pour des

chevaux comme Voilà Ici. Cinquième du Gran Premio di Milano, Winkle (High

Chaparral) tente sa chance sur les longues distances, tout comme Voilà Ici.

Mais elle avait enlevé le Prix de Troarn (D) sur 2.700m, preuve d’une tenue cer

taine. Troisième du Prix d’Hédouville (Gr3) pour sa rentrée, elle pourrait

trouver sa voie grâce à ce Prix Maurice de Nieuil.

 

La Boum, une femelle de choc

Double gagnante de Gr3 sur

2.100m, La Boum (Monsun) s’est essayée sur 3.100m cette année, avec deux places

à clé. Capable d’une fin de courses tranchante, elle avait séduit par son

finish dans le Prix de Barbeville (Gr3), dans lequel elle concluait 2e. Portant

seulement 54,5 kilos, elle pourrait être gênée par un manque de train éventuel

puisqu’elle joue souvent les attentistes. De plus, elle est plus à son aise sur

les pistes assouplies.

 

VERBATIM

Elie Lellouche, entraîneur de

Pointilliste, le 17 mai :

« Dans ce terrain [lourd, ndlr],

il n’avait pas la même accélération. Cependant, il a su bien résister aux attaques.

Nous allons voir pour la suite de son pro gramme. Peut-être Ascot ou Longchamp et

son Prix Maurice de Nieuil (Gr2, 14/07). »

Mauricio Delcher-Sanchez, entraîneur

de Bannaby, le 7 mai : « Nous sommes très contents de sa performance. Il

s’agissait de sa première course de haut niveau cette année et il rendait du

poids [de un à trois kilos et demi] à ses adversaires. Je suis également

satisfait de la façon dont l’a monté Julien Grosjean. Il devrait aller sur le

Gold Cup d’Ascot désormais. »