Goldikova se lançe un nouveau défi

Autres informations / 16.08.2009

Goldikova se lançe un nouveau défi

DEAUVILLE, Dimanche

Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard – Jacques Le Marois

(Gr1)

Deux semaines après avoir laminé l’opposition dans le Prix

Rothschild (Gr1), la ? JDG

Rising Star ? Goldikova

(Anabaa) se lance un nouveau défi à la hauteur de son talent : remporter le

Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard – Jacques Le Marois (Gr1). Lors de son

dernier succès, elle a complètement rassuré les derniers sceptiques qui

doutaient encore d’elle, jugeant laborieuse – à tort – sa victoire dans les

Falmouth Stakes (Gr1). Revenue à son top et ayant encore progressé sur sa

première course à Deauville, Goldikova apparaît comme imbattable (même si

personne ne l’est jamais vraiment) dimanche. Qui peut battre la championne de

Freddy Head ? A priori, pas grand-monde,

démontrons-le.

 

La plus titrée du lot, et de loin

En analysant le nombre de victoires au niveau Gr1 des neuf

concurrents, Goldikova est largement en tête, avec cinq succès. Quatre autres

concurrents ont déjà “scoré” à ce niveau – ce qui confère un très bon rating à

l’épreuve. Mais, que ce soient Virtual (Pivotal – Lockinge Stakes), Gladiatorus

(Silic – Dubai Duty Free), Never on Sunday (Sunday Break – Prix d’Ispahan) ou

Silver Frost (Verglas

– Poule d’Essai des Poulains), ils n’en ont gagné qu’un.

Face à ce collectif de bons chevaux, Goldikova, elle, reste la plus titrée

individuellement.

 

 

Une tactique de course bien rodée

Comme dans le Prix Rothschild, Only Green (Green Desert)

servira de leader à Goldikova. On a pu remarquer, il y a deux semaines, que la

tactique de course était bien rodée entre ces deux compagnes de couleurs. Only

Green “bourre” un peu en partant pour venir en tête pendant que Goldikova

attend pour venir se placer dans son sillage. Elle est obligée d’attendre,

puisqu’elle sort des boîtes très vite, tel un vieux sprinter. Après deux cents

mètres, la voilà dans le sillage de sa leader, qui n’a plus qu’à dérouler.

Ainsi, Goldikova évite les aléas de parcours.

 

 

Une victoire de Goldikova serait historique

Le Prix Jacques Le Marois a été ouvert aux 3ans et plus en

1953. Depuis, seulement quatre femelles de 4ans se sont imposées : Astaria, en

1965, Lianga, en 1975, Flying Water, en 1977, Miesque, en 1988, et Banks Hill,

en 2002.

 

 

Seulement trois femelles ont réussi le doublé “Astarté” –

“Le Marois” : Arpette, en 1933, Carabella (entraînée par William Head), en

1967, et Luth Enchantée, en 1988.

Enfin, un succès de Goldikova permettrait à Freddy Head de

remporter cette épreuve pour la deuxième année consécutive. Il a gagné l’an

dernier avec Tamayuz (Nayef). Il a déjà signé un doublé dans cette course,

c’était en 1987–1988, en tant que jockey, avec Miesque (Nureyev), la Goldikova

des années 80.