Manighar affiche ses ambitions

Autres informations / 16.08.2009

Manighar affiche ses ambitions

Prix Michel Houyvet (L)

Manighar (Linamix) est un futur stayer de premier plan. Et

il a tous les atouts pour le devenir. La classe et la tenue. On se souvient des

propos de son mentor, Alain de Royer Dupré, à l’issue de sa victoire dans le

Prix Sea Bird : « Il pourrait avoir le profil d’un cheval comme Tajoun [General

Home, vainqueur du Prix du Cadran, Gr1 en étant hongre, ndlr]. Etant donné

qu’il est hongre, il pourrait avoir une longue carrière. »

Et pour commencer sa carrière de jeune stayer, il doit

montrer ce dont il est capable lors de la première étape importante sur le

calendrier de tenue, le Prix Michel Houyvet (L). Le palmarès de cette course

est d’ailleurs révélateur puisque Watar (Marju), vainqueur en 2008, et Getaway

(Monsun), gagnant en 2006, y sont inscrits. Manighar est invaincu en quatre

courses, toutes remportées avec de la marge, sur la distance classique. Sa

dernière victoire dans le Derby de l’Ouest (L) a été plaisante, malgré l’état

du terrain. Il va être beaucoup plus à l’aise sur 3.000m, où il va pouvoir

exprimer tout son potentiel.

 

Pranskter et Almail, deux sérieux rivaux pour Manighar

Le seul point d’interrogation dans la candidature de

Manighar réside dans le fait qu’il n’a jamais affronté un lot aussi relevé que

dimanche. Comme lui, Prankster (Rock of Gibraltar) est castré. Caractériel, il

s’amende au fil de l’année. Sa victoire dans le Prix du Bras d’Or (B) a été

acquise avec autorité et plus facilement qu’il n’y paraît. Il est le frère de

Martaline (Linamix), Reefscape (Linamix) et Coastal Path (Halling), tous

vainqueurs de Groupe sur 2.800m ou plus.

Avec une troisième place dans le Prix du Lys (Gr3), on

s’attendait à voir Almail (Swain) dans le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1).

Mais le pensionnaire de Freddy Head va essayer d’imiter son compagnon de

couleurs et d’entraînement, Watar.