Retour sur le darley prix morny

Autres informations / 25.08.2009

Retour sur le darley prix morny

LE MAGAZINE

 

Dimanche, le Darley Prix Morny (Gr1) a été historique par

deux aspects. D’une part, par le temps canon réalisé par le lauréat, Arcano

(Oasis Dream), 1’07’’90, qui abaisse de deux secondes le temps référence de

l’épreuve, et, d’autre part, par les faibles écarts mesurés à l’arrivée entre

les cinq concurrents : cte enc., enc., enc., tête. C’est très rare à ce niveau.

Nous avons demandé lundi à différents professionnels leurs explications sur

l’arrivée de dimanche. Trois réponses logiques ressortent dans leurs propos :

1)         Le bon

terrain. Dimanche, le pénétromètre était mesuré à 3,1, la piste était donc

rapide. Comme nous l’ont expliqué certains jockeys, dans ce type de terrain,

les chevaux ne craquent pas une fois lancés. Alors qu’en terrain lourd, ils ont

parfois tendance à s’arrê   ter. Cela

explique pourquoi le très froid Zanzibari (Smart Strike) n’a jamais lâché et

termine tout près du lauréat, alors qu’il semblait battu à la distance.

2)         Une piste

moins usée. Grâce au transfert de nombreuses courses sur la P.S.F., notamment

celles se disputant sur 1.300m et 1.400m (auparavant courues sur l’herbe en

ligne droite), la piste est moins usée et donc plus propice à la vitesse. Lors

des précédents meetings de Deauville, le Prix Morny se dispu   tait sur une piste très hachée.

3)         Un leader de

luxe. Avec cinq partants seulement, on aurait pu assister à une fausse course,

où tout le monde se regarde et espère que quelqu’un va prendre la

responsabilité d’aller devant. Ce ne fut pas le cas avec Special Duty

(Hennessy), très vite sur jambe et qui a imprimé une allure sélective à

l’épreuve. En conservant la deuxième place, tout en ayant fait longtemps

illusion pour la victoire, Special Duty a impressionné les observateurs

interrogés.

Était-ce un grand Prix Morny ?

Entre Arcano et Zanzibari, il y a environ 2,40mètres... soit

environ 1/500e du parcours. Comme Arcano a fait 1’07’’90 (67,9 secondes),

Zanzibari a fait environ 1’08’’00 (67,9 + 67,9/500 = 68). Zanzibari est donc

allé plus vite que n’importe quel autre vainqueur du Morny jusqu’à cette année…

Ces deux-là possèdent des lignes très fortes en Angleterre,

ayant battu des poulains qui ont gagné des Groupes par la suite. Cela, plus le

fait qu’Aidan O’Brien (spécialiste du Prix

A priori, la réponse est oui, mais le lauréat n’était pas

celui attendu. En effet, avec un rating de 126+ chez Timeform, Canford Cliffs

(Tagula) s’annonçait comme quasiment imbattable, même par Arcano, qui avait 118

de rating chez les anglais. Le rating de Canford Cliffs ne sera pas revu à la

baisse, mais celui d’Arcano le sera assurément à la hausse.

Ces deux-là possèdent des lignes très fortes en Angleterre,

ayant battu des poulains qui ont gagné des Groupes par la suite. Cela, plus le

fait qu’Aidan O’Brien (spécialiste du Prix Morny) ait choisi d’éviter de les

affronter à Deauville, incite à penser que c’était l’élite des jeunes sprinters

européens qui était en piste dimanche. Dans cette optique, il faut pla-cer très

haut dans les échelles européennes Special Duty, qui, selon son entraîneur,

Christiane Head-Maarek, seramieux encore sur plus court.

 

ZANZIBARI AUSSI A BATTU LE RECORD DU MORNY !

Entre Arcano et Zanzibari, il y a environ 2,40mètres... soit

environ 1/500e du parcours. Comme Arcano a fait 1’07’’90 (67,9 secondes),

Zanzibari a fait environ 1’08’’00 (67,9 + 67,9/500 = 68).  Zanzibari est donc allé plus vite que

n’importe quel autre vainqueur du Morny jusqu’à cette année…