Les destins croisés…

Autres informations / 07.09.2009

Les destins croisés…

Le refus d’Elusive Wave de prendre

part au Prix du Moulin de Longchamp a enlevé beaucoup d’intérêt à la course. Mais

l’histoire retiendra qu’en 2009, c’est Aqlaam qui l’emportait.

 

AQLAAM, UNE HISTOIRE PEU ORDINAIRE

Angus Gold, manager du Cheikh

Hamdan   Al Maktoum, propriétaire d’Aqlaam,

nous a raconté son histoire peu ordinaire : « Je suis vraiment très heureux qu’il

ait gagné son Groupe 1, pour le Cheikh et pour toute l’équipe qui a fait un travail

extra-

ordinaire. Parce que vous savez,

c’est un cheval qui n’a jamais cessé d’avoir des problèmes. Alors le voir gagner

aujourd’hui… À 2ans, il avait couru à Ascot et s’était cassé le genou. Résultat,

il a passé plusieurs mois au haras. Sa convalescence s’est bien passée et il a pu

retrouver l’entraînement à 3ans. Tout allait bien. Il a gagné son maiden à Newbury

et nous avons choisi de courir directement les Jersey Stakes (Gr3) à Ascot. Ce jour-là,

il s’est imposé comme un cheval de “top-class”, tout en penchant dans la ligne droite.

Sur le coup, je me suis dit : « J’espère qu’il a penché seulement parce que le terrain

ne lui convenait pas ! ». Mais non : dix jours après, nous avons découvert qu’il

avait une fêlure au bassin. Donc retour au haras. Après un temps de repos, il revient

à l’entraînement, mais il ne travaillait plus très bien. William Haggas m’a dit

:

« Même si je ne suis pas content

de son travail, il faut le courir. Après tout, il est en bonne santé. Alors il ne

va sans doute pas très bien courir, mais il faut essayer. » Effectivement, il n’a

pas très bien couru à Newbury. Puis il a réalisé une très bonne prestation dans

les Queen Anne Stakes (Gr1) à Ascot, troisième de Paco Boy, avant de regagner à

Ascot en juillet les Summer Mile Stakes (Gr2). Il était logique ensuite de courir

le “Jacques Le Marois” (Gr1) : il a fini juste derrière Goldikova, qui était une

classe au-dessus de lui, et j’ai été très fier de lui ce jourlà. Je crois que, jusqu’à

aujourd’hui, cela a été la plus belle course de sa carrière. » Aqlaam n’est pas

un tardif. C’est un cheval qui, à 4ans, rattrape le temps qu’il a perdu.