Prix de la plaisanterie (b)

Autres informations / 03.09.2009

Prix de la plaisanterie (b)

CHANTILLY, Mercredi

CONFIRMATION DE ZAGORA ET DE LA

LIGNE DES “MARETTES”

Le Prix de la Plaisanterie est

une “B” de Chantilly pour 2ans qui vaut largement une Listed, et elle n’a pas failli

à ce rating aujourd’hui. Nous avons assisté à une belle épreuve, divisée en deux

courses : celle des élues, les trois premières, la

? JDG Rising Star ? Zagora (Green Tune), Blagueuse

(Statue of Liberty) et Maureenda (Shamardal), et celle des battues. En effet, nous

avons vu une splendide empoignade entre trois bonnes pouliches qui n’en resteront

pas là. Mais chacune a des mérites différents et c’est pour cela que le déroulement

de la course mérite d’être analysé.

Zagora, qui était favorite avec

la “bleue” Blagueuse, a fini par l’emporter à l’issue d’une lutte bien sévère pour

une 2ans qui n’en était qu’à sa seconde sortie. Gagnante inattendue (elle était

à 18/1) pour ses débuts dans le prestigieux Prix des Marettes à Deauville, et ce,

malgré un mauvais départ, on l’attendait avec intérêt, surtout pour savoir si la

ligne de cette course était vraiment bonne, comme elle l’a souvent été. On a failli

être déçu car à mi-ligne droite, la fille de Green Tune ne semblait pas en mesure

de remonter Blagueuse qui avait fait le trou, après avoir mené toute la course.

C’est mal connaître la rage de vaincre de Christophe Soumillon qui souleva de terre

sa pouliche pour remonter foulée par foulée une Blagueuse qui allait facile vers

le poteau, simplement accompagnée aux bras par Anthony Crastus, très (trop ?) confiant.

Christophe Soumillon fut aidé dans son entreprise par l’ effort appréciable à l’extérieur

de Maureenda, qui, visiblement, l’épaula dans ce retour vers la tête.

Finalement, Zagora l’emporta d’un

rien sur Blagueuse, victime en la circonstance d’une monte “gentille” d’Anthony

Crastus, mais on sait Élie Lellouche soucieux de ne pas donner des courses trop

dures à ses jeunes espoirs. De son côté, Maureenda terminait tout près, très bonne

troisième, les trois pouliches à peine séparées d’une encolure. Puisque Blagueuse

l’avait sûrement emporté à Clairefontaine pour ses débuts, il est donc clair désormais

que nous sommes en présence de pouliches d’excellent niveau

Zagora est donc bonne, mais c’est

elle qui devait être la plus affutée des trois, et c’est elle qui a la course la

plus dure. Son éleveur, Éric Puerari, nous déclarait après sa victoire qui le comblait

: « Nous avons assisté à une course sans train, dans laquelle notre pouliche a été

prise de vitesse au moment où l’animatrice a accéléré. Je trouve qu’elle le fait

bien, montrant un joli changement de vitesse. Zagora n’est peut-être pas une vraie

2ans. Je pense d’ailleurs qu’elle devrait être à son aise sur 2.100m l’an prochain.

Son prochain objectif n’a pas encore été fixé, mais je pense que ce sera plutôt

“l’Aumale”. » Son entraîneur, Yves de Nicolay, avait eu chaud et il le reconnaissait

avec plaisir : « Je n’étais pas très serein à mi-ligne droite. Je me suis fait un

peu de mauvais sang, alors que Christophe m’a dit qu’il n’avait jamais pensé pouvoir

être battu ! Elle a gagné… c’est le principal. C’est une bonne pouliche, qui va

faire une bonne 3ans. C’est pour cela qu’elle ne recourra qu’une fois à 2ans. Je

dois en parler avec le propriétaire mais ce sera en priorité le Prix d’Aumale. Sinon,

il y a aussi le “Marcel Boussac” et les “Réservoirs”. »

Le pedigree de Zagora est en devenir

car il s’étoffe avec cette pouliche qui est le troisième produit de Zaneton (Mtoto),

qui n’a pas couru. Zagora a été vendue à Arqana Deauville pour 95.000€ à Patricia

Boutin pour le compte de l’association O’Reilly/Urano. Elle était une très belle

yearling, une vraie pouliche de course assez charpentée, avec le physique imposant

et la couleur de son père. Ce fut un choix judicieux, comme l’explique Éric Puerari

: « Nous avions choisi de ne pas envoyer Zaneton à l’étranger, car elle n’était

pas encore assez confirmée comme poulinière. Il nous fallait donc choisir une saillie

en France. Personnellement, j’aime beaucoup Green Tune, un étalon très confirmé

qui est archi-régulier. Il donne en permanence des gagnants, et a un très bon profil

pour lancer une jeune jument. »

La deuxième mère, Party Zane,

deuxième à 2ans du Prix Zeddaan, L, explique la vitesse et l’aptitude que possède

Zagora. D’ailleurs, sa troisième mère, Party Doll, montrait les mêmes aptitudes

quand elle gagna le Prix de la Vallée d’Auge à Deauville. C’est une grande famille

Niarchos qui remonte à Mia Pola, celle Titus Livius, un brillant sprinter qui fut

un étalon correct en Irlande, et surtout celle de Sulamani et Dream Well, tous deux

vainqueurs du Prix du Jockey Club.