Cirrus des aigles, entre le rêve et la légende

Autres informations / 19.10.2009

Cirrus des aigles, entre le rêve et la légende

 « Cirrus des Aigles (Even Top) est un cheval extraordinaire

qui transporte ses propriétaires entre le rêve et la légende. » Corine

Barande-Barbe, entraîneur du poulain, résume parfaitement le sentiment que

Cirrus des Aigles procure à son propriétaire, Jean-Claude-Alain Dupouy, et plus

généralement à tout son entourage. Et même à tous les observateurs. Qui aurait

pu prédire, en début de saison, lorsque Cirrus des Aigles finissait deuxième du

Prix Policeman (L), qu’il remporterait le Prix du Conseil de Paris (Gr2) en fin

d’année ? « C’est tout simplement un poulain professionnel, a poursuivi Corine

Barande-Barbe. C’est aussi un bon professeur pour ses propriétaires dont il est

l’un des premiers chevaux. Plus il court, meilleur il est. Aujourd’hui, il m’a

impressionné car c’est sa victoire la plus facile [six longueurs, ndlr] face à

une solide opposition. Nous allons voir comment il récupère mais il faut qu’il

aille dans un endroit où il fait chaud puisqu’il a mangé pas moins de sept

couvertures… (rires) Plus sérieusement, nous pensons pour lui au Hollywood

Derby (Gr1), à une course à Rome ou bien à Hongkong. Il est engagé à la fois

dans le Hong Kong Cup (Gr1) et le Vase (Gr1). Vous savez, il est sur la brèche

depuis l’hiver dernier, mais il se ressource beaucoup entre chaque course. » À

deux cents mètres du but, Cirrus des Aigles a placé un changement de vitesse

que seuls les bons chevaux savent produire. Il a alors mis un véritable

uppercut à ses rivaux pour gagner aisément. Depuis le début de sa carrière, il

n’a jamais conclu plus loin que quatrième en seize sorties. À chacune de ses

courses, il repousse ses limites. Castré, il devrait encore courir durant

plusieurs années.

 

Makt,

de mieux en mieux

Makt (Chichicastenango) n’a

cessé de progresser depuis le début de l’année. Admirable dans la ligne droite

de Longchamp, le pensionnaire de Thierry Doumen s’est montré courageux pour

repousser l’attaque de Shahwardi (Lando). « Il a produit de très bonnes valeurs

cette saison, nous a confié son mentor. Nous avons dû courir sur 2.000m alors

qu’il est beaucoup mieux sur 2.400m. Il l’a fait sur sa classe mais il est

tardif. Plusieurs options sont possibles, comme le Japan Cup (Gr1) ou Hongkong,

mais il lui faut du terrain souple. »

Shahwardi complète la

réussite totale des 3ans dans cette édition 2009 du “Conseil de Paris”. « Il a

laissé une belle impression, nous a déclaré Alain de Royer Dupré, son

entraîneur. Il a un peu forcé dans ce terrain souple. Il préfère les pistes

rapides, comme toute sa famille. Il devrait rester à l’entraînement à 4ans. »

 

La genèse de Cirrus des

Aigles

Co-éleveur du poulain avec

son cousin Benoît Deschamps, Yvon Lelimouzin nous a raconté l’histoire de son

élève :

« Cirrus des Aigles a été

élevé à Hudimesnil, dans la Manche, où j’ai entre quatre et cinq poulinières.

J’ai choisi l’étalon Even Top (Topanoora) pour Taille de Guêpe

(Septième Ciel) en voyant une

cassette vidéo de ses courses [2e notamment des 1.000 Guinées, ndlr] avant sa présentation

au Lion-d’Angers. Je me suis dit que l’on avait là un vrai cheval de course. Du

coup, nous lui avons mis une jument, la mère de Cirrus des Aigles. Je voulais

lui apporter de la vitesse, étant donné que c’est une jument un peu lourde. Et

ça a donné “Cirrus”. Ce qui est impressionnant, c’est son calme, à l’instar de

Sea the Stars (Cape Cross). » Ajoutons que Taille de Guêpe a donné un autre

gagnant, Mesnil des Aigles (Neverneyev), lauréat de cinq courses.