Focus sur quelques chevaux du qatar arabian world cup

Autres informations / 01.10.2009

Focus sur quelques chevaux du qatar arabian world cup

À quelques jours maintenant

de la seconde édition du Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA), petit focus sur les

principaux candidats de l’édition 2009 qui rassemble un plateau de toute

beauté. À tout seigneur tout honneur, commençons par le tenant du titre, Lahib.

LAHIB FR (Kairouan de Jos et

Étoile du Loup)

(Mâle alezan, né en France le

23 février 2004)

 

Résumé de carrière

Après avoir victorieusement

débuté le 23 avril 2007 sur les 1.850m de l’hippodrome d’Agen, ce fils de

Kairouan de Jos a effectué une année de 3ans de toute beauté, auréolée d’une

victoire dans l’épreuve reine pour sa génération, le Qatar French Arabian

Breeders’ Cup (Gr1 PA) sur les 2.000m de Longchamp, le 7 septembre. Il

démarrait la saison 2008 comme la précédente, s’imposant pour sa rentrée à

Bordeaux avant de connaître la consécration lors de la première édition du

Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA) début octobre, dans une arrivée épique où pas

moins de cinq concurrents terminaient sur la même ligne – ce qui donnait lieu à

une interminable photo d’arrivée pour départager les concurrents. Cette année,

après une 5e place dans le Prix de Carthage-Hannibal (Gr2 PA) le 17 avril sur

l’hippodrome de Toulouse, ce qui constituait sa rentrée, le protégé de François

Rohaut a remporté la Coupe du SudOuest des pur-sang arabes (Gr3 PA) à Bordeaux

avant d’échouer dans le Prix Manganate (Gr1 PA) à Deauville le 15 août dernier,

ne s’étant jamais vraiment fait à la piste en sable fibré. Il défendra son

titre dimanche à Longchamp, sur un hippodrome et une distance où il n’a jamais

connu la défaite en deux tentatives.

 

Lahib vu par Martial Boisseul

(manager des intérêts du Cheikh Mansoor bin Zayed Al Nahyan et de son Haras de

Clairefeuille, situé dans l’Orne) :

« Il a gagné à Longchamp à 3

et 4ans. Il remet son titre en jeu dimanche. C’est nettement plus dur cette

année, car la concurrence s’est encore accrue, certains chevaux ayant un rating

supérieur à lui. De plus, les chevaux se tiennent de plus en plus (voir

l‘arrivée de l’année dernière). Lahib est un cheval gentil, agréable, constant,

au physique assez longiligne. Il a très mal couru récemment à Deauville où il

était déjà battu au bout de 1.000m de course. Il a détesté la piste en sable

fibré. Il peut manquer d’un petit quelque chose dimanche. Il sera toutefois sur

sa distance, a été préparé pour cela et son jockey le connaît bien. Donc on ne

change rien. En principe, ce devrait être sa dernière course en France avant de

partir cet hiver aux Émirats.

Lahib a été élevé par le

Cheikh Mansoor bin Zayed Al Nahyan au Haras de Clairefeuille. Sa grand-mère,

Kaline du Loup lui appartenait déjà. Je suis à l’origine du croisement de cette

dernière avec Blaise, un cheval peu utilisé mais très intéressant. La troisième

mère de Lahib, Nivada, avait produit Calin du Loup, un cheval invaincu en huit

courses et qui fut le premier cheval arabe né en France vendu aux États-Unis.

Il était entraîné par Guy Cherel. Il y a deux chevaux qui ont fait connaître

les pur-sang arabes au suffixe “FR” dans le monde, c’est Calin du Loup aux

États-Unis et Akbar aux Émirats, découvert par le courtier français Patrick

Barbe. »