Les réactions à l’arrêt de carrière de “sts”

Autres informations / 14.10.2009

Les réactions à l’arrêt de carrière de “sts”

Sur le site du Racing Post,

les témoignages se sont multipliés tout au long de la journée au sujet de la

fin de carrière de Sea the Stars. Un vrai panégyrique !

Kieren Fallon, deuxième de

“l’Arc” avec Youmzain a mis en avant l’intelligence de la carrière donnée par

John Oxx et, même s’il comprend la décision, a « regretté » de ne pas le voir

courir à Santa Anita : « Cela aurait été génial pour les courses. » Les

Français Alain de Royer Dupré et Christiane Head-Maarek approuvent le choix de John

Oxx. L’entraîneur de Three Troikas a déclaré :

« C’était un grand champion

et le retirer de la compétition a été la bonne décision. On ne peut pas prendre

de risques avec un cheval d’une telle qualité. C’était logique de mettre un

terme à sa carrière. Il a été très impressionnant lors de sa victoire dans “l’Arc”

et cela faisait longtemps que nous n’avions pas vu un cheval aussi bon. »

Pour Richard Hills, « voir

courir “STS” était un régal », ajoutant : « Nous avons été frappés par son

calme lors du Derby d’Epsom, quand les poulains d’Aidan O’Brien sont arrivés en

retard et que nous avons dû faire un

tour de plus dans le rond. Je

me souviens d’avoir observé ce cheval tout en remarquant combien il était

calme, bien plus calme que les jockeys. Je le pense vraiment ! Ce fut un

enchantement de courir contre lui. »

De leur côté, les bookmakers

ont reconnu que le cheval leur avait coûté « une petite fortune »... mais aussi

qu’il avait été un exceptionnel agent de promotion des courses plates pendant

toute la saison !

 

Logique. Cette fois, ça y

est. La belle aventure sportive de Sea the Stars est ter-

minée. Comme pour Zarkava,

c’est à la fois un peu triste mais tout à fait logique. Aucune course n’aurait

ajouté à son prestige en vue de sa vie au haras. Sur le plan financier, idem :

que valent les pourtant formidables 2M€ de "l’Arc" face à

€ (C.A. : 5,6M€) ? Et puis

mieux vaut devenir étalon en profitant de la formidable vague de sympathie

actuelle... De toute façon, que serait-il allé faire dans la galère du

Breeders’ Cup ? La statistique condamne les gagnants "d’Arc" qui, en

onze tentatives, n’ont jamais gagné une "Breeders". Sacrées

statistiques, qui faisaient dire à Mark Twain : « Il y a trois types de

mensonges : les petits, les gros... et les statistiques ! » – JDG