Les réactions de vendeurs

Autres informations / 22.10.2009

Les réactions de vendeurs

Mathieu Daguzan-Garros, Haras

des Granges

« Globalement, les beaux

chevaux ont fait leur prix. En fait, c’est un peu comme en août : il faut

présenter des chevaux très propres pour espérer réaliser une plus-value. De

manière générale, j’ai trouvé cette année qu’il y avait une bonne activité. »

 

Tim Richardson,

Haras de Fresnay-le-Buffard

« Nous avons tout vendu excepté

un mâle par Cadeaux Généreux. Mon lot était uniforme tant au niveau du physique

que du pedigree. Ils étaient tous corrects, mais je n’avais pas une étoile. Ils

se sont donc vendus de manière aussi très uniforme. Concernant l‘ensemble de la

vente, je trouve que les lots ne se sont pas trop mal vendus. Tous les

pinhookers que nous connaissons étaient présents. Et il faut absolument faire

en sorte que nos étalons soient reconnus internationalement. »

 

Pierre Talvard, Haras du

Cadran

« Pour moi, les ventes d’octobre

sont aujourd’hui complètement déconnectées de celles du mois d’août. Sur ce que

j’ai vu depuis trois jours, je peux vous dire que je vais faire très attention

à bien choisir mes saillies et à les payer au bon prix. Cela dit, les éleveurs

doivent aussi savoir se poser les bonnes questions au sujet de leur jumenterie.

Le discours sur l’exception française, c’est bien, mais la France est sauvée

par ses courses et non pas par son élevage ou pour ses ventes. »

 

Nathalie Bozo, Élevage de La

Source

« Pour les petits éleveurs

comme nous, les updates sont encore plus un avantage. Nous profitons pleinement

des embellies. Je suis satisfaite de ma vente. La femelle par Anabaa Blue s’est

très bien vendue (60.000€). Mais surtout, elle a été achetée par Jean de Roualle,

un entraîneur qui connaît bien la famille. Au fil du temps, les entraîneurs

reviennent aux familles qu’ils ont bien aimé, aux chevaux avec lesquels ils ont

gagné. Et la connexion entre un éleveur et un entraîneur n’a pas de prix.

Concernant la vente en générale, j’ai trouvé que le marché était bon. Mais nous

remarquons que ce sont encore les bons étalons étrangers qui ont fait les

meilleurs prix, ce qui laisse tout de même peu de chance à l’élevage français.

»