Maroon machine succède à le havre

Autres informations / 03.10.2009

Maroon machine succède à le havre

SAINT-CLOUD, Vendredi

Prix Nino (B)

En 2008, Le Havre (Noverre)

s’imposait dans le Prix Nino (B) avant de remporter le Prix du Jockey Club

(Gr1) cette année. Difficile à l’heure actuelle de faire de Maroon Machine

(Muhtathir) le grand favori du Derby français, mais le pensionnaire d’Eoghan O’Neill

a du talent et a fait valoir son expérience et son courage pour repousser

jusqu’au bout les vives attaques de Marceti (Verglas) et de Grand Duc (Kingmambo).

Il a signé sa deuxième victoire en quatre sorties. « C’est un poulain qui sait

finir ses courses, nous a déclaré son entraîneur. Je pense qu’il est bon. Il a

été malade après sa dernière course et avait besoin de cette

sortie. Il venait de conclure

deuxième de Listed et avait sa chance. Il devrait aller sur un Groupe 3,

peut-être en Angleterre. Il courra encore une fois, puis sa saison sera

terminée. » Depuis ses débuts à Dieppe, Maroon Machine

n’a cessé de monter de

catégorie, tout en progressant. Comme nombre de produits de Muhtathir

(Elmaamul), ce solide poulain alezan devrait bien vieillir et être capable de

se distinguer dans les Groupes.

Les trois premiers ont fait

nettement la différence dans la phase finale par rapport au reste du peloton et

notamment la ? JDG Rising Star ? Battlecat (Tiger Hill). Le

pensionnaire d’André Fabre, lauréat du Prix de Villebon (F) n’a pas réellement

changé de vitesse dans la ligne droite. Sa quatrième place ne traduit pas sa

vraie valeur et il a encore besoin d’apprendre.

 

Marceti, un “bon élève”

Gagnant pour ses débuts à

Craon, Marceti (Verglas) passait un test face à une telle opposition. Le

protégé d’Etienne Leenders a fait illusion en pleine piste à mi-ligne droite,

avant de bien prolonger son effort pour finir. Le test est réussi. « C’est un

bon poulain qui répond à notre attente, nous a confié Étienne Leenders. Il a

encore besoin de se façonner car il est un peu électrique. Il progresse constamment

et c’est un bon écolier. »

Grand poulain, Grand Duc n’est

pas fait en 2ans. Le pensionnaire de Christiane Head-Maarek a accusé des

progrès intéressants pour sa deuxième sortie. Au vu de sa fin de course, le

poulain de William Farish devrait être plus à l’aise sur une distance plus

longue.

 

Le neveu de Dobby Road

Maroon Machine est le neveu

de Dobby Road (Grape Tree Road), vainqueur du Prix d’Arenberg (Gr3) et huit fois

placé de Groupe, et de Vencera (Green Tune), trois fois à l’arrivée de courses

de Groupe. Dobby Road est désormais étalon.

Mère de Maroon Machine,

Mediaeval (Medaaly) est restée inédite. Au haras, elle a donné trois produits,

tous gagnants dont Place Vendôme (Dr Fong) trois fois placée de Listed et

cinquième du Prix du Petit Couvert (Gr3). Le côté maternel de Maroon Machine

est donc empreint avant tout de vitesse.

inchangées à mi-parcours. À

250m du disque final, Marceti prend l’avantage mais l’élève d’Etienne Leenders

doit composer avec la double attaque de Maroon Machine, à son intérieur, et de

Grand Duc, en dehors. Après lutte, le plus expérimenté de ce trio, à savoir

Maroon Machine, s’impose. Malgré un bon effort final, Grand Duc (3e) ne peut

remonter Marceti (2e).