Orife ou le premier succès du frère d’equiano

Autres informations / 15.10.2009

Orife ou le premier succès du frère d’equiano

MAISONS-LAFFITTE, Mercredi

Prix Kantar (F)

Orife (Marchand de Sable) a

ouvert son palmarès dans le Prix Kantar, sur la même ligne droite qui l’avait

vu finir honorable sixième pour ses premiers pas. Ce pensionnaire de Giuseppe

Botti n’est pas n’importe qui. Il est le frère d’Equiano (Acclamation),

vainqueur des King’s Stand Stakes (Gr1) en 2008 pour l’entraînement de Mauricio

Delchez-Sanchez. Visiblement, le poulain de Stromboli Farm (dont les intérêts

sont gérés par Frédéric Sauque) devrait avoir plus de tenue que son frère,

puisqu’il a bien prolongé son effort sur cette distance de 1.400m. « Il avait

bien débuté ici même, où Stéphane Pasquier lui avait donné un bon parcours,

sage, nous a déclaré Alessandro Botti, fils de Giuseppe, mentor de la pouliche.

Le matin, il nous montrait de la qualité puisqu’il travaillait avec de bons

2ans de notre entraînement. » Vite placé dans le dos de Prince Palois (Anabaa

Blue) qui l’a emmené loin, Orife a prononcé son effort au centre de la piste et

s’est imposé sûrement.

 

Les “Botti”, une nouvelle

famille italienne en France

À l’instar de la famille

Brogi, les “Botti” ont fait le choix d’installer une antenne en France, comme

nous l’a expliqué Alessandro Botti : « L’hiver dernier, nous avons lancé notre

antenne à Chantilly ; nous y entraînons vingt-cinq chevaux. Sinon, nous

entraînons aussi à Pise, en Italie. » Les effets de la crise des courses

italiennes se font donc encore sen tir, un an après.

 

Benrish réussit ses débuts

français

Benrish (Refuse to Bend)

possédait de bonnes lignes lors de ses deux parcours en Angleterre. Pour ses

premiers pas sur une piste française, il les a complètement justifiés en

prenant la troisième place, alors qu’il se trouvait à une dizaine de longueurs

des animateurs au lancement du sprint. « Il a très bien couru aujourd’hui, nous

a confié son entraîneur, Xavier Nakkachdji. Nous avons pris le parti de le

rallonger sur 1.400m au vu de ses travaux du matin. Il a été repris en partant

et s’est retrouvé loin dans le parcours. Il a fait un très bon effort. Je pense

qu’il devrait trouver sa voie dans les maidens. »

Favori de l’épreuve, Platinum

(Azamour) a été pris de vitesse à la distance, avant de revenir finir fort à la

cinquième place. Le neveu de New Approach (Galileo) sera bien mieux sur le mile

pour commencer.

 

Une lignée maternelle qui se

distingue au haras

Élevé par Lagartijo Sl, Orife

est un produit d’une lignée maternelle qui a peu couru et ne s’est pas mies en

évidence sur les pistes.

Mère d’Orife, Entente

Cordiale (Ela Mana Mou) a couru trois fois sans gagner. Elle a donné quatre

produits dont Equiano qui, avec Orife, sont ses seuls vainqueurs en France. Ses

deux derniers produits répertoriés sont issus de Marchand de Sable

(Theatrical).