Une journée noire à marquer d’un rock

Autres informations / 18.10.2009

Une journée noire à marquer d’un rock

Auteuil, samedi – Prix Pierre

de Lassus (Gr3)

 « Vous comprenez pourquoi on est si tendu

avant le départ d’une course. » La phrase de Guy Cherel claque à l’issue du

Prix Pierre de Lassus (Gr3), où son champion Rendons Grâce (Video Rock) a

laissé la vie, sur une chute au premier passage devant les tribunes. Le lauréat

du Prix Alain du Breil (Gr1) appartient désormais à la légende d’Auteuil.

Jamais il n’était tombé en course. Il a suffi d’une fois… Suite à ce tragique

incident, le Prix Pierre de Lassus fut une promenade de santé pour Rock Noir

(Mansonnien) qui, privé de son plus grand adversaire, est désormais à la tête

de la hiérarchie des hurdlers de 4ans.

 

Les similitudes avec

Questarabad

« L’entourage de Rock Noir

est courageux, il a refusé des offres importantes pour le garder à

l’entraînement. » Comme l’avait fait celui de Rendons Grâce, sommes-nous tentés

d’écrire...

Rock Noir, cheval fougueux, a

su s’accommoder du rallongement de la distance, ce qui prouve bien, s’il le

fallait, sa grande qualité. Questarabad et Rock Noir, tous deux élevés au Haras

des Terres Noires, présentent des similitudes comme le soulignait leur mentor

après la victoire de ce dernier dans le Prix Ménalos (L), que tous deux ont

remporté. Ils se distinguent désormais, puisque dans ce Prix Pierre de Lassus,

Rock Noir a fait mieux que Questarabad en 2008, lequel avait dû s’incliner face

à la Grande Dame (Daliapour).

 

 

Prix Pierre de Lassus (Gr3)

Il ne reste plus à Rock Noir

qu’à confirmer lors de sa prochaine sortie. « Il a son rythme à lui et il ne

faut pas aller en-dessous, disait son entraîneur, Marcel Rolland. Alexis

[Acker, ndlr] l’a bien monté car il ne lui a pas résisté. On a eu la chance

d’avoir un leader [Glamour Glitters, ndlr]. Le cheval finit tranquillement. »

Revenant sur l’accident  de

Il est dommage

Rendons Grâce, Marcel Rolland

ajoute : «

qu’il n’y ait pas eu

d’opposition à cause de cet accident malheureux. Rock Noir va être dirigé vers

le “Renaud du Vivier” (Gr1) » une épreuve majeure qu’avait remportée son

illustre aîné Questarabad.

 

Dans le lointain, luttaient

Najaf et Avenue Marceau...

Najaf (Lost World) et Avenue

Marceau (Enrique) se sont livrés une bataille à vingt longueurs du lauréat pour

obtenir finalement la deuxième et la troisième place dans cet ordre. Malgré

l’écart affiché à l’arrivée, leur qualité n’est pas en cause. Ils ont notamment

été ralentis par la chute de Rendons Grâce. Najaf venait de remporter le Prix

Guillaume de Pracomtal (L) et il s’annonce désormais comme un sérieux client

dans cette catégorie puisqu’il devance la bien connue Avenue Marceau, qui avait

devancé Rendons Grâce et Glamour Glitters dans le Prix de MaisonsLaffitte

(Gr3).

Cette dernière confirme

encore une fois l’estime placée en elle. Elle a mené la chasse pour ramener le

peloton, ce qui l’a desservie, elle qui apprécie galoper en position d’attente.

DES NOUVELLES DE TEMPLE LORD

Suite à la victoire de Sway (Califet),

Guy Cherel en a profité pour donner des nouvelles de Temple Lord (Califet),

grand favori et grand battu dimanche dernier dans le Prix Georges de

Talhouët-Roy (Gr2) : « Temple Lord a des problèmes aux ligaments de la rotule.

Depuis qu’il voit le vétérinaire, cela va mieux, il fait même l’idiot le matin.

Il ira directement sur le Cambacérès (Gr1), il suit des traitements à l’onde de

choc. Dans le Talhoët-Roy, s’il fait sa valeur, il gagnera. S’il ne la fait

pas, il sera battu. »