Cheikh mohamed pourra développer son activité au japon

Autres informations / 27.11.2009

Cheikh mohamed pourra développer son activité au japon

Cheikh Mohamed Al Maktoum va

pouvoir encore élargir ses “espaces de conquêtes”. La Japan Racing Association

a en effet décidé d’autoriser les propriétaires étrangers dans toutes les

courses majeures du pays du Soleil Levant et “Cheikh Mo” est le premier

propriétaire étranger inscrit à la J.RA. Le propriétaire dubaïote pourra ainsi

prendre part au Derby Japonais (Gr1) ou à d’autres classiques dont les

étrangers étaient auparavant exclus. Le Cheikh a des chevaux à l’entraînement

depuis des années au Japon. Mais il participe aux épreuves organisées par la

National Racing Association, l’association annexe qui gère notamment les

courses dans les provinces du Japon. Peter Amos, manager de Darley Stud

Management, a déclaré au Racing Post : « C’est une très bonne nouvelle qui

montre que nos efforts vis-à-vis de la J.R.A ont payé. Et nous allons désormais

pouvoir prendre part aux grandes épreuves nippones. Durant les mois précédents,

nous cherchions à nous développer au Japon. » Le docteur Koji Sato, conseiller

spécial du président de la J.R.A. en charge des affaires étrangères a expliqué

à nos confrères anglais :

« Nous avons fait un premier

pas pour internationaliser nos courses. Nous allons commencer une procédure

pour enregistrer les premiers propriétaires ne résidant pas au Japon. Et en

2010, toutes les courses black-types japonaises seront ouvertes à la

compétition internationale. Nous sommes heureux que des propriétaires tels que

le Cheikh Mohamed participe aux courses japonaises. » Rappelons que le Cheikh

Mohamed a gagné le Japan Cup (Gr1) sous ses couleurs avec Admire Moon (End

Sweep) qui sera l’un des éléments forts de la station d’étalon japonaise de

Darley où il officiera aux côtés d’Alkaased, autre lauréat du Japan Cup, Rule

of Law, Xaar, Fantastic Light, Storming Home et Deep Sky.

 

1979 :

L’ÉTONNANT DOUBLÉ DE PATRICE

BRAME

En lisant l’article que nous

avons consacré hier à No Risk at All (My Risk), son premier 2ans lauréat de

Listed depuis trente ans, Jean-Paul Gallorini nous a rappelé cette anecdote

amusante. En 1979, il remportait à la fois le stake le plus court (Prix des

Rêves d’Or, L., sur 1.000m) et le plus long (Grand Steeple-Chase de Paris, Gr1,

sur 5.800m) du programme français, avec Fast Foot et Chinco. Mais surtout, les

deux chevaux étaient montés par le même jockey, Patrice Brame ! Comme si

Christophe Pieux, jockey de Remember Rose, avait gagné le Prix Isonomy ou

Ioritz Mendizabal, pilote de No Risk at All, avait remporté le Grand Steeple...