Life is sweet, une douceur avant le grand jour de zenyatta

Autres informations / 07.11.2009

Life is sweet, une douceur avant le grand jour de zenyatta

Breeders’ Cup Ladies’ Classic (Gr1)

L’an dernier, John Shirreffs

remportait le Breeder s ’ Cup Ladies Classic (Gr1) avec la grande Zenyatta

(Street Cry), invaincue en treize sorties. Cette année, il s’est de n o u v e a

u imposé dans la plus belle épreuve aux États-Unis pour les femelles grâce à

Life Is Sweet (Storm Cat). Car Zenyatta a un autre objectif cette année, un

plus grand : remporter le Breeders’ Cup Classic (Gr1) contre les mâles ce

samedi. Life Is Sweet n’était donc “qu’une amuse-bouche” ? Une amuse-bouche au

goût délicieux car elle a vraiment “fait un truc” dans cette grande épreuve.

Patientant à l’arrière du peloton, elle est venue dans le tournant, contrainte

de faire tout le tour du peloton. Dans la ligne droite, on ne voyait plus

qu’elle. Elle s’est littéralement envolée, clouant sur place une autre

américaine, Mushka (Empire Maker). John Shirreffs la considère comme une «

pouliche formidable », comme il l’a déclaré à la presse étrangère.

 

L’ex-française tient sa

partie

La pensionnaire de Bobby

Frankel, Proviso (Dansili), auparavant entraînée par André Fabre, a confirmé

qu’elle se plaisait aux États-Unis. Gagnante d’un Gr1 à Keeneland sur la piste

avant d’être rétrogradée derrière Mushka qu’elle retrouvait, Proviso a pris la

quatrième place dans ce B.C. Ladies Classic. Venue à la corde, elle a bien

progressé pour être ensuite simplement battue par meilleure qu’elle.

Du côté européen

Le team Godolphin présentait

ces deux juments arrivées deuxième et troisième de la même épreuve l’an dernier

: Cocoa Beach (Doneraile Court) et Music Note (A.P. Indy). La première nommée

n’a joué aucun rôle à l’arrivée alors que la deuxième a pris la troisième

place. Leur entraîneur, Saeed bin Suroor, a déclaré au Racing Post : « Je suis

déçu, mais je pense que nous avons été battus par des pouliches meilleures que

nous aujourd’hui. »

L’autre européenne en course,

Rainbow View (Dynaformer), n’a pu finir que cinquième. John Gosden, son mentor

a expliqué : « Elle était peut-être un peu trop fraîche et un peu brillante.

Elle s’est relâchée à mi-ligne droite. »

 

La propre sœur de la

classique Sweet Catomine Issue du chef de race Storm Cat (Storm Bird), Life Is

Sweet est une fille de la gagnante black-type Sweet Life (Kris S), deuxième du

Beverly Hills Handicap (Gr1) à Hollywood Park sur 2.000m. Auteur de sept

produits, Sweet Life a donné cinq gagnants, dont Life Is Sweet et la classique

Sweet Catomine (Storm Cat également), lauréate de trois Grs1 : les Oaks de

Santa Anita, les Del Mar Debutante Stakes... et le Breeders’ Cup Juvenile

Fillies 2004.

Sweet Life est un des quatre

gagnants de stakes produits par sa mère Symbolically, où l’on retrouve la bonne

Pirate’s Revenge (Pirate’s Bounty) – Milady Handicap (Gr1) à Hollywood Park.

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée : Proviso (Dansili), Rainbow View (Dynaformer), Careless Jewel

(Tapit), Cocoa Beach (Doneraile Court), Lethal Heat (Unusual Heat). Tous couru.

La grande favorite part sur

les chapeaux de roue. Elle prend quatre puis huit longueurs d’avance sur ses

rivales. Aucune des poursuivantes ne s’affole, l’animatrice va trop vite alors

que son pilote “tire dessus”. En dernière position, patiente Life Is Sweet. À

l’entrée de la ligne droite, les écarts se réduisent comme peau de chagrin,

l’animatrice de la première heure, Careless Jewel, raccourcit son action, elle

“recule”. Les concurrentes abordent la ligne droite finale de front. On

aperçoit Life Is Sweet qui vire en septième épaisseur, cela étant, elle prend

immédiatement la poudre d’escampette, tout à l’extérieur. Mushka s’extirpe du

milieu du paquet, sur une simple accélération. À la corde, Music Note l’imite

et se détache à son tour du reste du peloton. Au poteau, Life Is Sweet

l’emporte facilement. Mushka obtient une nette deuxième place et Music Note

fait de même pour la troisième.