Man of iron, en cheval de fer sur le synthétique

Autres informations / 07.11.2009

Man of iron, en cheval de fer sur le synthétique

Breeders’ Cup Marathon

Les entraîneurs américains

s’étaient rebellés après les résultats des épreuves du Breeders’ Cup 2008. La

fronde portait sur la nouvelle piste en pro-ride qui, selon eux, sert davantage

les européens. La première course du Breeders’ Cup 2009, le B.C. Marathon est

revenue à un européen, un irlandais exactement, puisque c’est le team Coolmore

qui s’est imposé avec Man of Iron (Giant’s Causeway). Et, justement, le lauréat

a enregistré la quatrième victoire de sa carrière et la troisième sur une piste

synthétique.

« Johnny Murtagh a monté une

bonne course, a déclaré John Magnier, co-propriétaire du poulain. Il est venu

au bon moment pour laisser la meilleure chance à son cheval. » Placé en

position d’attente, il a progressé côté corde pour lutter avec l’américain de

9ans, Cloudy’s Knight (Lord Avie), jusqu’au poteau. « Il a fait une course

formidable, a commenté Jonathan Sheppard, entraîneur du deuxième. Nous sommes

fiers de lui. Rosemary [Homeister, sa cavalière, ndlr] lui a donné un bon

parcours et lui s’est battu aussi fort qu’il le pouvait. » Le “Godolphin”

Mastery (Sulamani) a terminé troisième après avoir dû abandonner la bataille

lancée dans le tournant final entre les trois chevaux du podium. Podium sur

lequel sont montés deux des trois cadets de la course – Man of Iron et Mastery,

tous deux âgés de 3ans – entre lesquels s’est intercalé le doyen, Cloudy’s

Knight. Au sujet de Mastery, Lanfranco Dettori a simplement déclaré : « Il

court bien, mais c’était peut-être la course de trop. »

 

Le frère de la championne

Rags to Riches

Fils de “l’étalon-maison”

Giant’s Causeway, Man of Iron est le produit de Better than Honour (Deputy

Minister), aussi bonne en piste qu’au haras. À 2ans, elle a pris 160.000$ aux

États-Unis, remportant notamment les Demoiselle Stakes (Gr2) à Aqueduct sur

1.800m. Et à 3ans, elle s’est classée deuxième des Acorn Stakes (Gr1) sur le

mile de Belmont Park. Mais surtout, lors de sa carrière de poulinière, elle a

donné trois gagnants de Groupe – dont deux classiques – avec ses trois premiers

produits : Jazil (Seeking the Gold), lauréat des Belmont Stakes (Gr1) ; Rags to

Riches (A.P. Indy), grande championne gagnante de quatre Grs1 dont les Belmont

Stakes ; et Casino Drive (Mineshaft), vainqueur de Gr2 à Belmont Park.

La deuxième mère de Man of

Iron, Blush with Pride (Blushing Groom), était elle aussi une classique (Kentucky

Oaks 1982). Outre Better than Honour, elle a produit deux gagnants black-types,

dont la bonne Smolensk (Danzig), gagnante du Prix d’Astarté (Gr2 à l’époque) et

deuxième des Coronation Stakes (Gr1) à Ascot.

Cette belle famille

maternelle est celle de Peeping Fawn

(Danehill) et de Thewayyouare (Kingmambo).

Les autres partants dans leur ordre d’arrivée :

Gangbuster (Langfuhr), Black Astor (Black Minnaloushe), Eldaafer (A.P.Indy),

Father Time (Dansili), Muhannak (Chester House), Nite Light (Thunder Gulch),

Sir Dave (Untuttable).

Tous couru.

Black Astor profite de son

numéro 1 à la corde pour prendre le commandement. Dans son dos, on remarque la

présence de Cloudy’s Night et du lauréat de l’édition 2008, Muhannak. Le

peloton poursuit sa progression sans changement notable. Le rythme s’accélère

aux 1.200m, moment que choisit Father Time pour se rapprocher en épaisseur.

Mastery se rapproche à son tour. Man of Iron, pour sa part, attend patiemment

son heure. À l’entrée de la ligne droite, les animateurs cèdent, au contraire

de Cloudy’s Night qui a bien prolongé son effort. Mastery prend son sillage et

essaie de se décaler en pleine piste, mais Cloudy’s Knight penche légèrement

sur sa droite, ce qui empêche Mastery d’évoluer de manière fluide. Côté corde,

le danger se précise avec la progression de Man of Iron, qui remonte Cloudy’s Night,

yard par yard pour finalement arracher la victoire aux abords du poteau.

Mastery conclut à deux longueurs un quart des deux premiers.