Maroon machine de retour en france

Autres informations / 11.11.2009

Maroon machine de retour en france

TOULOUSE, Mercredi

Critérium du Languedoc (L)

Le Critérium du Languedoc

(L), disputé en fin de saison ouvre généralement la porte à une belle année de

3ans. Rares sont les récentes éditions à échapper à cette règle. L’omniprésence

de Jean-Claude Rouget au palmarès n’y est pas étrangère. De ses lauréats, nous

évoquerons Millkom (Cyrano de Bergerac), lauréat en 1993, invaincu lors de ses dix

premières sorties et auteur du doublé Prix Jean Prat (Gr1)/Grand Prix de Paris

(Gr1) à 3ans. Plus proches de nous, Mousse au Chocolat (Hennesy), deuxième du

Prix de Sandringham (Gr2) et Literato (Kendor), deuxième du Jockey Club de

Lawman (Invincible Spirit) et vainqueur des Champion Stakes (Gr1). Pourtant, le

prétendant le plus sérieux à la victoire ne s’entraîne pas à Pau, il s’agit de

Maroon Machine (Muhtathir), très régulier depuis le début de sa carrière, et

qui revient de Newmarket, où il a tenté sa chance dans les relevés Dewhurst

Stakes (Gr1). Il a conclu à une dizaine de longueurs du lauréat. Mais

pouvons-nous lui en vouloir d’avoir échoué face à des 2ans britanniques

endurcis et sur leurs terres ? Auparavant il avait obtenu la deuxième place du

Critérium du Fonds Européen de l’Élevage (L) et remporté le Prix Nino (B)

devant Marceti (Verglas), brillant lauréat du Prix des Sablonnets (L) depuis.

Maroon Machine aime patienter à proximité des animateurs et placer sa pointe de

vitesse finale. Son entraîneur Eoghan O’Neil a déjà remporté cette épreuve en

2001 avec Maranilla (Desert King) et vise donc une deuxième victoire avec cette

première chance.

 

La Joie et Rainfall Shadow

pour J.-C. Rouget

Des deux pensionnaires

présentés par Jean-Claude Rouget, La Joie (Montjeu) et Rainfall Shadow (Night

Shift), ce dernier semble le plus apte à jouer les premiers rôles. D’une part

parce qu’il est monté par Ioritz Mendizabal, titulaire de quatre victoires en

dix ans dans cette épreuve. Et d’autre part parce qu’il a débuté dans le relevé

Prix de Tancarville (F 7e), duquel ont émergé de nombreux futurs lauréats. Sa

plus récente victoire dans une “D” marseillaise confirmait sa constante

progression. Pour ne rien gâcher, ajoutons qu’il n’est autre que le frère de Le

Havre (Noverre), lauréat du Jockey Club (Gr1) cette année. La Joie est

régulière depuis ses débuts en course 2 victoires et 2 places en 5 sorties -,

cependant elle ne dispose pas de lignes notables.

 

Deux black types et deux

espagnols en opposition

Blue Panis (Panis) est bien

connu à ce niveau de compétition, il a débuté dans des “B” (2e, puis 1er) sur la

ligne

droite. Il vient de fournir

une belle fin de course dans une “B” sur le mile. Auteur d’une troisième place

à ce niveau, il va essayer d’inscrire son nom en majuscules dans les

catalogues.. Itri (Agnes Kamikaze) vient de prendre la deuxième place du Prix

des Sablonnets (L) pour sa première tentative à ce niveau. Elle a effectué la

majeure partie de sa carrière dans les “réclamers”. Deux entraîneurs espagnols

vont tenter de succéder à Yan Durepaire, entraîneur français basé en Espagne,

au palmarès de ce Critérium. Ils ont délégué Fauchizo (Kingsalsa) et Bottega

(Mineshaft). Ce dernier a été jugé digne de participer à l’équivalent espagnol

du “Jean-Luc Lagardère” où il a pris la quatrième place.

 

 

 

HISTOIRE DE LA COURSE

Promue Listed depuis 1987,

réservée aux chevaux nés et élevés en France jusqu’en 1992. Épreuve ouverte aux

hongres depuis 1993. Jean-Claude Rouget a remporté onze éditions. Il y a eu quatre

victoires étrangères. En 2007, le trio gagnant est composé de trois pouliches

(un seul mâle a couru).