Net lovely poursuit sur sa lancée

Autres informations / 21.11.2009

Net lovely poursuit sur sa lancée

ENGHIEN, Vendredi

Prix du Comtat Venaissin

Net Lovely (Network) arrivait

du centre-est avec de grandes ambitions pour sa première sortie parisienne. La

pensionnaire d’Emmanuel Clayeux restait sur trois victoires consécutives en

steeple à Lyon-Parilly. Sa grande expérience lui a permis de poursuivre sa

série de succès. Pour sa première course à Enghien, Net Lovely s’est imposée

avec aisance dans le Prix du Comtat Venaissin. Son entraîneur avait prévenu

avant la course : « Son jockey devra la respecter durant le parcours. » En

selle sur Net Lovely, Teddy Soulat a suivi les ordres. Après avoir attendu, il

s’est rapproché avec des ressources entre les deux dernières haies, l’emportant

de quatre longueurs, sans solliciter sa partenaire outre mesure. « Dans

l’immédiat, ce sera plus une pouliche pour Enghien », a confié Emmanuel

Clayeux. Lauréate de “B” en plat, Prise de Risque (Take Risks) a fait jouer son

expérience dans cette discipline pour obtenir la troisième place. Son

entraîneur, Tony Clout, qui dresse peu de sauteurs, a réalisé un beau travail

avec sa pensionnaire qui s’est montrée très sage. Elle a bien sauté et a été

dominée juste à la fin pour l’obtention du premier accessit par Sauveterre

(Turgeon).

Quatrième, la sœur des

gagnants de Gr1 Big Buck’s (Cadoudal) et Buck’s Boum (Cadoudal), Buck’s Brook

(Turgeon) a tracé un parcours encourageant. Sur le plat, la pensionnaire de

René Lecomte a fait un effort honorable.

 

Une souche “Vuillard”

Élevée par Patrick Joubert et

Paul Couderc, Net Lovely

(Network) est issue d’une

souche de l’élevage Vuillard. Sa deuxième mère, Line Girl (Olmeto) a remporté sept

cross à Pau, pour les couleurs noir et rouge. Au haras, elle a donné Line Love

(Kadalko), cinq fois lauréate sur le cross et quatrième du Prix Gaston de

Bataille (L).

Mère de Net Lovely, Line

Lovely (Mansonnien) n’a pas couru. Elle compte quatre produits dont deux ont

couru et gagné. Outre Net Lovely, son autre gagnant se nomme Oh my Love

(Lavirco) qui est à l’entraînement chez François Nicolle.

Net Lovely est aussi la fille

de Network (Monsun), un étalon des Haras nationaux qui a été mis à l’honneur

cette année par les performances de Rubi Ball, vainqueur du Prix Ferdinand

Dufaure (Gr1) et deuxième du Prix Maurice Gillois (Gr1).

ENGHIEN, Vendredi