Rubi ball en costaud

Autres informations / 30.11.2009

Rubi ball en costaud

AUTEUIL, Dimanche – Prix

Morgex (Gr3)

Véritable épouvantail au

départ du Prix Morgex (Gr3), Rubi Ball (Network) n’a pas seulement fait peur à

ses adversaires. Comme souvent, il a pris ses responsabilités et a imprimé un

train sélectif à l’épreuve, opérant peu à peu la sélection dans le peloton de

ce Groupe 3. En face, les rangs se sont clairsemés et même Rhialco (Dom Alco),

considéré comme l’adversaire numéro un de Rubi Ball, a dû rendre les armes et a

été arrêté. Et pour finir, malgré l’incisive attaque de Mail de Bièvre

(Cadoudal), Rubi Ball est reparti. Il était le plus fort dimanche et a gagné en

costaud.

 

Direction Pau pour Rubi Ball

Désormais, Long Run (Cadoudal),

qui a par deux fois défait Rubi Ball, est parti exercer ses talents sur les

fences anglais. Pour l’instant, Rubi Ball ne devrait pas suivre les traces de

Long Run, comme l’expliquait Xavier Papot après la course : « Nous aimerions

gagner en Angleterre, mais pour l’instant, Rubi Ball va rester en France. En

plus, il ne serait pas dans la catégorie des "novices" en Angleterre.

Normalement, Rubi Ball va participer au Grand Steeple de Pau (Gr3 24 janvier).

L’année de 5ans est difficile, car les chevaux doivent affronter les vieux et

rencontrent des tâches difficiles. Le Grand Steeple de Pau permet aux 5ans de

porter 68 kilos, et représente donc une bonne opportunité. Avant ce Prix

Morgex, nous avions un doute sur le terrain. Mais Jacques Ortet a voulu courir

et nous avons suivi son choix. Il a eu raison. »

 

Prix Morgex (Gr3)

Mail de Bièvre se révèle

Après avoir commencé sa

carrière en Angleterre, où il a gagné un bumper, Mail de Bièvre montre par sa

deuxième place qu’il s’est parfaitement adapté aux courses françaises. Peu à

peu, il apprend à se détendre et a bien respirer. Rubi Ball était intouchable,

mais Mail de Bièvre l’a "titillé" dans la phase finale, preuve qu’il

faut compter avec lui dans cette génération. Après la course, Jehan Bertran de

Balanda, son entraîneur, estimait : « Je suis content de sa course, mais il

était difficile de battre Rubi Ball. Pour l’an prochain, il faudra faire

attention, car l’année de 5ans est difficile. Il faudra le protéger un peu, car

le programme oblige d’affronter les vieux chevaux. »

 

Quart de Lino toujours

régulier

Troisième, certes à distance

du duo de tête, Quart de Lino (Trempolino) prouve une nouvelle fois sa

régularité. Cette année, mis à part le Gras Savoye Prix Ferdinand Dufaure (Gr1)

où il a été arrêté, il a toujours terminé dans les six premiers. Difficile donc

de lui reprocher quelque chose et son entraîneur, Yannick Fouin, estimait : «

Il court bien, une nouvelle fois. À chaque fois, il est un peu loin des chevaux

de tête, mais on ne peut pas lui reprocher grandchose. Vu son physique, il a un

cœur énorme et il a montré son aptitude à sauter et à courir dans ce terrain.

La dernière fois, dans le Prix Maurice Gillois (Gr1), il n’a pas eu une course

limpide. Cela fait partie des aléas des courses, mais je pense que sans cela il

aurait terminé dans les trois premiers. Vu ce qu’il a prouvé tout au long de

l’année, il prouve que c’est un cheval qui vieillit bien. »

Un terrain trop lourd pour

Rhialco

Concernant l’échec de

Rhialco, son entourage expliquait, à chaud, que le terrain ne lui a pas plu et

que le cheval s’est contracté. Il n’a pas fait sa course, qui correspondait à

la suite logique de son programme après sa victoire dans le Prix Triquerville

(L).

 

Le propre frère de Quecy de

Chadzeau

Élevé par JeanLouis Berger et

P. Duvignaud, Rubi Ball est un fils d’Hygie (Lute Antique), qui n’a pas couru.

Avant Rubi Ball, elle avait donné naissance à cinq produits, dont Quecy de

Chadzeau (Network), gagnante cette année du Grand Steeple-Chase de Craon (L).

Après Ruby Ball, suivent une femelle yearling et un foal mâle, tous deux par Robin

des Champs.