Daryakana, un diamant étincelant sur la piste de sha tin

Autres informations / 14.12.2009

Daryakana, un diamant étincelant sur la piste de sha tin

The Cathay Pacific Hong Kong Vase (Gr1)

 «

Daryakana (Selkirk) a beaucoup de qualité, car elle n’est pas encore mature et

elle pourrait être meilleure l’année prochaine. » Alain de Royer Dupré entraîne

une pouliche de tout premier plan qui n’a pas fini sa progression. Tel un

diamant, elle a encore besoin d’être façonnée. Mais la ? JDG

Rising Star ? a fait un grand bond dans la hiérarchie en

s’imposant dans le The Cathay Pacific Hong Kong Vase (Gr1). La pouliche de Son

Altesse Aga Khan reste ainsi invaincue en cinq sorties et devient le huitième

cheval entraîné en France à gagner cette épreuve. Ce succès lui permet de

rejoindre Vallée Enchantée (Peintre Célèbre), la seule 3ans au palmarès depuis la

création du Hong Kong Vase.

 

 

 

The Cathay Pacific Hong Kong Vase (Gr1)

« Lorsque Daryakana a gagné à

Longchamp le Qatar Prix de Royallieu (Gr2), au prix d’un excellent changement

de vitesse, j’ai tout de suite pensé à cette course, nous a avoué Alain de

Royer Dupré. Elle voyage bien pour une 3ans et elle était parfaite aujourd’hui.

Elle a mis du temps à se mettre en jambe mais heureusement, l’allure était

sélective et elle a fini vite. Elle a débuté tard mais elle montrait des moyens

à l’exercice. Je voulais prendre mon temps et ne pas l’abîmer. C’est une

pouliche qui apprécie les pistes plates et le bon terrain. Elle devrait rester

à l’entraînement l’année prochaine. Dubaï n’est pas à son programme pour le

moment ; il pourrait passer en revanche par le Prix Corrida (Gr2) et le Grand

Prix de Saint-Cloud (Gr1). » L’entraîneur cantilien remporte son deuxième Gr1

sur la piste de Sha Tin après son succès dans le Hong Kong Cup (Gr1) avec Pride

(Peintre Célèbre) en 2006. Sa pensionnaire, comme à son habitude, n’a pas gagné

de beaucoup (courte tête), mais les observateurs sentent qu’elle a de la marge.

Longtemps attentiste parmi les derniers, Daryakana a fait un vif effort dans le

tournant final, complètement en dehors. Dans la ligne droite, elle a fondu sur

ses rivaux avant de crucifier Spanish Moon (El Prado) sur le poteau.

 

 

Les éloges de Gérald Mossé

Gérald Mossé remplaçait

Christophe Lemaire, une nouvelle fois privé d’un succès de prestige pour Son

Altesse Aga Khan, cette fois en raison d’une mise à pied. Il s’est montré

élogieux envers sa partenaire qu’il avait déjà montée victorieusement dans le

Prix de Royallieu : « J’ai monté suffisamment de bonnes pouliches pour penser

que Daryakana en fait partie. Je savais qu’elle avait un gros changement de

vitesse et j’ai donc pris mon temps pour venir. Elle fait partie des meilleures

pouliches que j’aie montées sur les longues distances. »

 

De Clairefontaine à Hongkong,

le parcours singulier de Daryakana

Daryakana n’a pas le profil

classique pour briller à 3ans dans les Grs1. Elle a débuté seulement au mois de

juillet de ses 3ans, à Clairefontaine, par une nette victoire. Elle a ensuite

enchainé par un succès autoritaire dans le Prix du Troarn (D), décrochant sa ? JDG

Rising Star ?. Puis l’heure est venue de gagner sa Listed

dans le Prix des Tourelles, avant sa victoire dans le "Royallieu" qui

est à ce jour son succès le plus aisé. Perfectible, Daryakana peut maintenant

s’installer parmi les meilleurs chevaux d’âge européens.

 

 

 

The Cathay Pacific Hong Kong Vase (Gr1)

Spanish Moon en route pour

Dubaï

Deuxième du Hong Kong Vase

après avoir fait illusion, Spanish Moon a bien mieux couru qu’à Santa Anita.

Son entraîneur, Sir Michael Stoute, était heureux du résultat de son protégé :

« Je suis satisfait de sa course, même si la pouliche était meilleure que nous

aujourd’hui. Il va maintenant prendre un peu de repos avant de participer au

Dubai Sheema Classic (Gr1). »

 

Kasbah Bliss réalise sa plus

belle performance en plat

L’éclectique Kasbah Bliss

(Kahyasi), qui suscitait l’interrogation chez les sportsmen chinois, a fourni

sa meilleure valeur sur la distance classique en concluant troisième. Pris de

vitesse dans le tournant final, puis légèrement gêné par Youmzain (Sinndar),

Kasbah Bliss a fini vite ensuite, laissant des regrets à son jockey, Thierry

Thulliez. « Il n’avait pas couru sur ce genre de distance depuis le Grand Prix

de Deauville (Gr2) et il a manqué d’expérience sur 2.400m, nous a confié

François Doumen, entraîneur de Kasbah Bliss. Après un bon parcours, il a été

pris de vitesse, se faisant prendre sa place après avoir suivi Spanish Moon.

Cela nous coûte la deuxième place mais nous ouvre de belles perspectives. »

Vainqueur du Prix du Conseil

de Paris (Gr2) Cirrus des Aigles (Even Top) n’a pu continuer son exceptionnelle

ascension, finissant cinquième, après avoir fait illusion. Son jockey, Franck

Blondel, a analysé sa course en ces termes :

« Je me suis retrouvé piégé

en dehors, en troisième épaisseur. En face, il s’est tendu et je n’ai pas pu le

reprendre. Le fait qu’il se soit montré brillant nous coûte une place. » Le

pensionnaire de Corine Barande-Barbe complète néanmoins le triomphe des Français

qui auront obtenu les première, troisième et cinquième places.

 

Youmzain déçoit

Deuxième du Qatar Prix de

l’Arc de Triomphe (Gr1), Youmzain a déçu. Mais il a été pris en sandwich dans

le tournant après avoir bénéficié d’un bon parcours. Il termine seulement

dixième. « Je m’attendais à mieux de sa part, a avoué Mick Channon son mentor.

Mais peu importe le résultat car on a encore connu une belle saison avec lui.

Il va désormais prendre du repos et revenir en compétition pour courir le Dubai

Sheema Classic. »

 

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.