Paris vegas ouvre en grand les portes du “policeman”

Autres informations / 29.01.2010

Paris vegas ouvre en grand les portes du “policeman”

CAGNES-SUR-MER, Jeudi

Prix de Grimaud (F)

Dans l’effectif de Fabrice Chappet, Paris Vegas (Maria’s

Mon) fait partie des éléments estimés. Après de bons débuts à Deauville le mois

dernier – quatrième –, il lui fallait prouver jeudi que la confiance placée en

lui était justifiée. Il s’est parfaitement acquitté de sa tâche, remportant le

Prix de Grimaud (F) devant le favori Mundher (Fantastic Light). Un succès

acquis avec plus de marge qu’il n’y paraît, car Paris Vegas a bien failli voir

la porte se refermer devant lui et il s’est montré déjà très “pro”, malgré son

inexpérience, pour s’infiltrer entre le rail et Mundher pour remonter et

devancer ce dernier. Après avoir enfoncé cette porte entrebâillée, il ouvre en

grand les portes du Prix Policeman (L), comme nous le confirmait son mentor : «

Cette victoire n’est pas une surprise et Paris Vegas devrait logiquement

prendre la direction du Prix Policeman. C’est un très bon poulain, qui a

toujours bien travaillé. » Thierry Thulliez, jockey de Paris Vegas, le

décrivait comme « très énergique » et poursuivait en disant que le poulain «

avait eu une bonne leçon et qu’il ne l’avait pas tapé ». Pour l’instant, Paris

Vegas est l’une des plus belles impressions visuelles de ce meeting.

 

Une casaque serbe bien connue à Cagnes

Paris Vegas défend les couleurs d’Aleksandar Pavlovic,

habitué aux succès sur le site de Cagnes-sur-Mer les années précédentes avec

Billy Allen (Night Shift) et Gallardo (Halling). Au départ, Paris Vegas était

programmé pour courir en Serbie et était même entraîné dans ce pays. Mais « il

allait trop vite par rapport aux autres chevaux là-bas, nous a expliqué Fabrice

Chappet. C’est pourquoi il est arrivé chez moi. »

 

Mundher battu aussi par lui-même

Quatrième, troisième, puis deuxième. Telle est la musique de

Mundher. La musique, il semble d’ailleurs commencer à la connaître, car il a

fait quelques légères difficultés pour entrer dans sa stalle et, dans la ligne

droite, il n’a pas toujours été très volontaire. D’ailleurs, son jockey, Yann

Lerner, nous disait : « Il a la pointure d’un tel lot, mais il a aussi du

caractère… »

 

 

La famille d’Affirmed

Acheté 45.000$ par Fabrice Chappet à Keeneland en septembre

2008, Paris Vegas est un fils de Maria’s Mon, un lauréat de Gr1 père notamment

de Monarchos, gagnant du Kentucky Derby (Gr1). Le pedigree maternel de Paris Vegas

fait apparaître beaucoup de black type. Sa deuxième mère, Won’t She Tell

(Banner Sport), est gagnante de stakes et a produit cinq chevaux black type.

Enfin et surtout, Won’t she Tell est la sœur du champion américain Affirmed

(Exclusive Native), dernier détenteur de la triple couronne américaine et deux

fois Cheval de l’année aux États-Unis. De plus, à l’époque, il avait à

affronter un très sérieux rival en la “personne” d’Alydar. Affirmed est au

douzième rang dans le classement des cent meilleurs chevaux de l’histoire des

courses américaines.