Roi du val couronné

Autres informations / 11.01.2010

Roi du val couronné

Grand Prix de la Ville de Nice (Gr3)

Pour une première tentative sur le steeple-chase cagnois, directement

dans le Grand Prix de la Ville de Nice (Gr3), Roi du Val (Astarabad) s’est

montré souverain. Il a réalisé un véritable coup de maître dans ce premier Gr3

en obstacle de la saison 2010. Depuis 2000 et la victoire du pensionnaire de

Jacques Ortet Bleu Superbe (Épervier Bleu), aucun cheval n’avait réussi à

s’imposer pour sa découverte de l’hippodrome de la Côte d’Azur. « Le titre

d’empereur ne me déplait pas pour Roi du Val, a déclaré Jean-Paul Gallorini,

mentor du cheval de sa compagne Alexandrine Berger au micro d’Equidia. Il s’était

fait une atteinte avant le Prix du Comté de Nice (L) et a donc été déclaré

forfait.                      

Mais il aurait très bien pu courir. Il avait la fraîcheur

pour lui mais il ne fallait pas qu’il se montre trop brillant. Il devrait

courir ce printemps à Auteuil mais il pourrait avant cela prendre part au Grand

Prix de Pau (Gr3, le 24/01). » L’entraîneur mansonnien qui remportait son

deuxième Grand Prix de la Ville de Nice après le succès de Pampalino

(Pampabird) en 1992 peut se féliciter d’avoir acheté Roi du Val pour la somme

de 70.000€, en novembre 2009, lors de la vente Arqana. Il est en effet invaincu

en deux courses sous son entraînement. Auparavant, cet élève de Noël Pelat

courait sous la responsabilité d’Hubert Hosselet et s’était notamment classé

troisième du Prix Montgomery (Gr3). Partenaire de Roi du Val, Bastien Bénard a

patienté avant de progresser au dernier passage en face. Sur un terrain très lourd

qu’il affectionne, Roi du Val n’a eu aucun souci pour repartir facilement sur

le plat. Pour son pilote, pas de doute : « C’est un cheval de Groupe. Il

l’avait déjà prouvé quand il s’était imposé facilement dans un gros handicap à

Auteuil et il confirme aujourd’hui. »

On reparle des courses à réclamer

Comme dans toutes les courses principales de l’après-midi,

les chevaux ayant couru dans les “réclamers” se sont distingués dans ce Gr3.

Acheté “à réclamer” à Enghien au mois de novembre, Zarkali (Starborough),

deuxième du Gran Premio di Merano (Gr1) et du Prix des Drags (Gr2), a rejoint

les boxes de Robert Collet. Et il a ponctué son meeting cagnois par une

deuxième place dans le Grand Prix de la Ville de Nice, après plusieurs places

dans des handicaps. Autre concurrent acquis “à réclamer” pour 16.111€ à

Auteuil, Madra Ocean (Urban Ocean) s’est montré courageux pour fournir la

meilleure valeur de sa carrière en terminant troisième de ce Gr3.

Déception des grands favoris

Lauréat du Grand Steeple-Chase de Bordeaux (L), Ograndy

(Cyborg) a déçu alors qu’il était parmi les concurrents les plus en vue. Vite

aux premiers rangs, il s’est usé sur un terrain pénible et a été arrêté par

Christophe Pieux.

Le Plessis (Dress Parade) et Mercelin (Passing Sale) qui

venaient de fournir le jumelé du Prix du Comté de Nice, ont tous les deux

éjecté leurs jockeys. Le Plessis paraissait battu au moment de sa chute, ce qui

n’était pas le cas de Mercelin, tombé après 2.000m de course.          

 

Roi du Val, une nouvelle réussite d’Astarabad

Élevé par Noël Pelat, Roi du Val est un fils d’Astarabad

(Alleged) comme le champion Questarabad, vainqueur de la Grande Course de Haies

d’Auteuil (Gr1) et du Grand Prix d’Automne (Gr1). Il est d’ailleurs intéressant

de noter que Vallée Bleue (Tip Moss), mère de Roi du Val, trois fois lauréate

sur les gros obstacles d’Enghien, a été croisée à quatre reprises à Astarabad.

Celui-ci fait la monte au Haras de la Croix Sonnet, dont s’occupe Madame

Hosselet, mère d’Hubert, précédent entraîneur de Roi du Val.