Les classements du meeting palois 2009/2010 en obstacle et en plat

Autres informations / 23.02.2010

Les classements du meeting palois 2009/2010 en obstacle et en plat

LE MAGAZINE      

L’hippodrome du Pont-Long a fermé ses portes ce dimanche

lors de la réunion du Prix Antoine de Palaminy (L) remporté par Guy Cherel qui

a brillé à Pau cet hiver sans parvenir à détrôner le maître des lieux, Jacques

Ortet. Chez les jockeys, cette saison aura été marquée par la performance

inédite de Nathalie Desoutter, première femme jockey à terminer tête de liste.

JDG vous propose les différents classements, par les victoires et par les

gains, de ce meeting 2009/2010 en plat et en obstacle.

 

 

OBSTACLE

LES “PAPOT” POURSUIVENT SUR LEUR LANCÉE

Tête de liste des propriétaires par les gains et les

victoires en 2009 dans la discipline de l’obstacle, la famille Papot entame

l’année 2010 de la meilleure des manières, avec le titre de tête de liste

durant le meeting palois d’obstacle. Ils sont en pole position, aussi bien par

les gains que par les victoires. Une situation logique avec les deux victoires

paloises de Rubi Ball (Network) dans le Grand Prix de Pau (Gr3) et le Prix

Renaud du Vivier (L). Chez elle en Béarn, l’Écurie Formen se classe deuxième,

sans avoir eu de chevaux sortant de l’ordinaire. Sa position dans le classement

est à mettre en parallèle avec la réussite de son entraîneur, Jacques Ortet,

une nouvelle fois premier entraîneur du meeting. La

victoire de Kriss William (Califet) dans le Prix Antoine de

Palaminy (L) a permis à Enriquita Garcia-Gonzalez de gagner quelques places

dans le classement par les gains. La petite surprise dans ce classement est la

présence d’Olivier de la Garoullaye qui a connu de belles joies avec Deus Ex

Machina (Pelder) et Gratia Plena (Solid Illusion) cet hiver. Avec de multiples

places, il se classe finalement cinquième. Classé dixième, Guy Cherel assume

parfaitement ses nombreuses casquettes comme entraîneur, éleveur et

propriétaires. L’entraîneur mansonnien est en effet à chaque fois dans les dix

premiers.

 

AUX VICTOIRES : LE REFLET DU CLASSEMENT PAR LES GAINS

Aux trois premières places du classement des propriétaires par

le nombre de victoires, nous retrouvons les mêmes personnes que pour celui par

les gains. Dans un ordre différent puisque c’est Mme Enriquita Garcia-Gonzalez

qui prend la deuxième place. Outre les succès de Kriss William, elle s’est

aussi distinguée cet hiver avec Ramsès Bleu (Pistolet Bleu). Notons les bons

résultats – avec peu de chevaux– d’Ottavia Roffi-Urano, Jean-Claude Laisis et

du Haras du Bosquet.                         

 

Classement des entraîneurs en obstacle par les victoires

 

JACQUES ORTET, UNE NOUVELLE FOIS SACRÉ

Jacques Ortet est chez lui à Pau. Il entraîne à Sers, à

quelques kilomètres de l’hippodrome et truste les succès au Pont Long depuis

deux décennies. Cette année, il a réalisé un très beau meeting et son

classement par les gains est la logique de son palmarès palois 2009/2010. Il a

en effet gagné les deux plus belles épreuves pour les chevaux d’âge : le Grand

Prix de Pau (Gr3) avec Rubi Ball et la Grande Course de Haies (L) avec Alarm

Call (Solar One), finissant également troisième du Prix Gaston de Bataille (L)

avec Quoquo de Chalon (Robin des Champs). Guy Cherel, lui, a dominé les deux

belles courses pour les 4ans avec Solix (Al Namix), vainqueur du Prix Camille

Duboscq (L), et Kriss William. Et ces deux succès ne sont que la traduction de

sa domination dans la promotion des 4ans cet hiver à Pau. Malgré un meeting

sans vedette dans ses boxes, Jean-Pierre Totain conclut troisième. À noter la

belle réussite de Philippe Cottin avec un cheval en particulier, Malberaux

(Michel Georges), qui a réalisé le doublé dans le Prix Gaston de Bataille (L).

 

JACQUES ORTET FAIT COUP DOUBLE

Premier entraîneur par les gains, Jacques Ortet l’est aussi

par le nombre de victoires. Et la décision ne s’est faite que lors de la

dernière réunion, le dimanche 21 février 2010. Malgré les succès de Saying

Again (Califet) et Kriss William, Guy Cherel n’a pu reprendre le dessus sur

Jacques Ortet, maître sur ses terres. On notera le beau meeting de

François-Marie Cottin dans la lignée de ce qu’il a accompli durant le meeting

d’obstacle de Cagnes-sur-Mer.

 

NATHALIE DESOUTTER, PREMIÈRE FEMME TÊTE DE LISTE À PAU

Nathalie Desoutter a effectué un très beau meeting palois.

Elle réalise un petit exploit. La cavalière du Sud-Ouest devient ainsi la

première femme à être sacré tête de liste durant le meeting du Pont Long. La

lutte a été belle avec David Cottin, la Cravache d’or 2009. Tous deux se sont

livrés de belles luttes au cours de la dernière réunion, notamment dans le Prix

Charles du Breil que Nathalie Desoutter a remporté avec Royal Bonnet (Bonnet Rouge).

Avec

peu de montes, Christophe Pieux se classe troisième exaequo

avec David Berra. Grâce à quelques montes imprévues, Fabien Dehez a réussi à

accomplir un beau meeting avec cinq succès.

 

PLAT L’ESPAGNE DOMINE CHEZ LES PROPRIÉTAIRES…

Les deux premiers propriétaires par les gains pour le meeting

de plat sont espagnols. Une constante de plus en plus présente depuis la

création du meeting de plat palois. Une donnée finalement assez logique du fait

que les Espagnols sont désormais omniprésents lors des réunions de courses dans

le sud-ouest pour les raisons que notre série de la semaine décrypte.

 

CARTON PLEIN POUR LES ESPAGNOLS

Le jockey Roberto- Carlos Montenegro permet à l’Espagne de

gagner sur tous les tableaux dans la discipline du plat puisqu’il obtient la

première place de ce meeting devant un basque… Ioritz Mendizabal. Ce classement

met logiquement  en valeur les jockeys

appelés à se produire toute l’année dans le sud-ouest.

 

 

…ET LES ENTRAÎNEURS

Ana Imaz-Ceca a fait du meeting de plat palois un véritable objectif.

Mission accomplie donc pour l’entraîneur installée à San Sebastian. Elle arrive

en tête aussi bien par les gains que par les victoires. Comme pour le

classement des propriétaires, celui des entraîneurs est dominé par nos voisins

espagnols puisque Ramon Avial Lopez se classe troisième.